LE TRAITRE ET LE NÉANT

Publié le par Francis GRUZELLE

LE TRAITRE ET LE NÉANT

‘‘Le traitre et le néant’’, un livre qui confirme l’intégrité du Général de Villiers

Le général Pierre de Villiers a refusé de se laisser acheter par Emmanuel Macron. Droit dans ses bottes jusqu’au bout !

Les journalistes Fabrice Lhomme et Gérard Davet publient un livre-enquête sur le président en exercice. Emmanuel Macron et son quinquennat, ou “Le traître et le néant”, 620 pages qui abreuvent de détails sur la fin politique de François Hollande, et l’émergence d’Emmanuel Macron.

Il révèle aussi les petits arrangements proposés par Emmanuel Macron et son cuisant échec lors de sa “tentative d’achat” du Général Pierre de Villiers.

La naissance politique d’Emmanuel Macron, la trahison “avec méthode” au dépend de François Hollande et du PS, la création du “nouveau monde” et les presque cinq années sans partage à la tête de l’État bousculées par les crises sociales et sanitaires, tout cela est magnifiquement raconté.

LE TRAITRE ET LE NÉANT

De ces 620 pages, nous retiendrons le témoignage du général Pierre de Villiers, qui relate le moment où Emmanuel Macron a tenté de l’acheter lors de sa démission. Cet épisode incite à davantage de respect pour la probité de celui qui fut le chef d’état major des armées, et montre une France telle qu’on l’aime.

Dans ce chapitre, on découvre qu’Emmanuel Macron a tenté d’acheter le silence du chef d’État-major des armées, Pierre de Villiers. Les auteurs nous révèlent les dessous de cet épisode jusqu’alors méconnu.

Selon les deux auteurs, “le lendemain ou le surlendemain de l’épisode du 14 juillet, Macron, en fait, se ravise – sous l’influence de qui, on ne sait pas – et il demande à voir Pierre de Villiers à La Lanterne, discrètement. Il le voit, et il lui dit : “Il faut rester.” Et, en gros, il lui dit : “Et si vous partez, moi, je vous nomme dans un poste qui vous permettra d’avoir d’importants émoluments…

Il utilise ce mot-là !

Il lui propose d’avoir une très belle retraite ! Et Pierre de Villiers, droit dans ses bottes, lui répond: “Monsieur le Président, ma décision était prise, mais là, vous venez de franchir la ligne rouge, parce que vous ignorez tout de ce que je suis et de ce qu’est ma famille. Nous sommes une vieille famille de chevaliers français. Et donc, là, vous venez de m’insulter…”.

Le traître Macron n’a pu acheter l’intègre Général Pierre de Villiers. Car l’honneur d’un de Villiers ne se vend pas, ne se brade pas !

Francis GRUZELLE 

Journaliste et écrivain 

Carte de Presse 55411 

Publié dans A SAVOIR...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article