ZEMMOUR, MON AMOUR…

Publié le par Patrick ROBERT

ZEMMOUR, MON AMOUR…

Si le divin Pierre Desproges était encore de ce monde, nul doute qu’il aurait pu commencer ainsi l’un de ses spectacles !

Moi, j’aime bien Zemmour : d’abord parce que je m’aime bien et que je pense comme lui sur quasiment tous les sujets qu’il aborde.

Moi, j’aime bien Zemmour parce qu’il est courageux et qu’il n’hésite pas à contredire et à  rentrer dans le lard plus ou moins épais  de celles et ceux qui ne sont pas d’accord avec lui. On voit bien que plus le temps avance, plus le débat se tend. Au moins, on voit les masques tomber.

Moi, j’aime bien Zemmour parce que c’est un homme d’une très grande érudition qui sait toujours resituer les choses dans l’espace et dans le temps.

Moi, j’aime bien Zemmour parce qu’il fait partie des rares personnes qui vous rendent intelligent par ses analyses et vous donnent envie de réfléchir, de lire de vous cultiver.

Christine, Eric, Marc, Dimitri, Eric quel délice exquis que cette émission quotidienne !

La belle maîtresse d’école dirigeait avec autorité et bienveillance cette bande disparate de vrais journalistes finalement devenus des potes se respectant dans une joyeuse ambiance.

Et au niveau des interventions « ça planait très haut ».

Quel contraste avec ces débats qui sont de véritables pugilats où des intervenants plus nuls les uns que les autres s’invectivent violemment.

Fini tout cela ! La censure, pardon, le CSA veille pour museler un journaliste !

Dans le même temps une « humoriste » payée par le service public humilie Zemmour en lui affublant les moustaches d’Hitler !

Quelle insigne bêtise quand on sait que juif, Zemmour eût probablement été déporté.

Sur la candidature de Zemmour, j’avoue un certain trouble.

D’un côté, je rêve de débats contradictoires où, à l’évidence, Zemmour pourrait montrer l’incroyable nullité intellectuelle des candidats (hormis, bien sûr Jean Lassalle).

D’un autre côté, je crains qu’il ne prenne un risque inconsidéré car tout sera fait pour le « flinguer » comme Fillon l’a été et qu’il ne s’en remette pas.

En tout cas, il est très révélateur de l’épouvantable niveau de notre personnel politique de tout bord que de constater qu’un « petit juif haut comme trois pommes » fait trembler la république au point de lui faire subir un tir d’artillerie permanent et d’un goût pour le moins douteux dans tous les médias !

Mais non, Eric, tu es un grand Monsieur.

Et fais attention, « les gens sont méchants », demande à Coluche, de Broglie, Bérégovoy, Boulin et tant d’autres qui ont été détruits physiquement ou politiquement comme: Noir, Carignon, Léotard, Longuet, de Villiers etc.

Mediapart est même allé jusqu’à te chercher des histoires de c… , ce qui doit faire doucement rigoler.

Un chroniqueur disait récemment qu’il fallait que la France accepte le fait que ce pays soit devenu un « petit pays » comme tant d’autres.

Tous les indicateurs montrent le déclin de la France dans quasiment tous les domaines.

Le fameux « modèle Français » a commencé à être mis à mal par Chirac, le « président fainéant ».

Depuis, des chefs d’état de plus en plus nuls et de moins en moins bien élus ont accompagné ce déclin au point d’en arriver là où nous en sommes.

Zemmour a le courage de « mettre les pieds dans le plat » et de poser les vraies questions.

Macron, mondialiste convaincu, veut « diluer » la France dans une Europe dominée par la toute puissante Allemagne et ses Verts et donc par les États-Unis. Cela explique le don à l’Allemagne de nombreux fleurons de notre ex industrie. Le dernier cadeau en date, c’est le moteur d’Ariane 6 qui ne sera pas construit à Vernon, mais en Bavière  et vous verrez que ça va continuer inexorablement...

Zemmour, lui, se fait le défenseur de la France, comme l’a fait avec succès le général de Gaulle en des temps qui ne sont pas si différents de ceux que l’on connaît actuellement….

In fine, la question est très simple : Mondialisme contre souveraineté.

Et il faut dire et redire qu’il a beaucoup, beaucoup de courage, ce « petit bonhomme » : Oser se dresser tout seul ou quasiment contre la totalité du monde politico-médiatique, il faut le faire.

Alors gardons espoir : dans Zemmour, il y a un Z comme dans Zorro !

EDOUARD PHILIPPE MENACE MÊME SON PORT D’ATTACHE !

 

 

Patrick ROBERT 

Chef d'entreprise 

Publié dans Patrick ROBERT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article