CAROLINE BOISSIER-BUTINI

Publié le par GILDEVER

CAROLINE BOISSIER-BUTINI

Entre le temps passé à la pêche sur mon île Bretonne enchantée et mes préparations culinaires, il me reste du temps pour lire et écouter de la musique...

Et c’est ainsi que j’ai découvert les œuvres d’une compositrice malheureusement ignorée par Radio Classique et France Musique…

Aussi, c’est avec plaisir que je vous fais partager ma découverte de Caroline Boissier-Butini qui, heureusement, n’est pas méconnue sur Wikipedia et dont j’ai extrait quelques informations à votre attention.

GILDEVER

LA FRANCE EST-ELLE ENCORE ‘‘LA FILLE AINÉE DE L’EGLISE’’ ?

 

 

 

Partition rédigée par Caroline Boissier-Butini

Caroline Boissier-Butini, née Caroline Butini le 2 mai 1786 à Genève et morte le 17 mars 1836 à Pregny, est une pianiste et compositrice Suisse.

À la suite de sa mention dans l'Allgemeine musikalische Zeitung de Leipzig le 1er mars 1815, la réputation de Caroline Boissier-Butini dépasse les frontières de la Suisse.  Dans cette chronique, le correspondant du journal y relate la facilité inouïe avec laquelle l’artiste joue du pianoforte et interprète un concerto de sa création.

Un second moment clé dans la carrière de Caroline Boissier-Butini est le voyage à Paris et Londres en 1818 durant lequel elle mesure son talent pianistique à celui des meilleurs pianistes de ces deux villes. Tous ont loué son savoir-faire de compositrice comme de pianiste.

C’est également lors de ce voyage qu’elle cherche à publier certaines de ses œuvres. À la suite du refus d’Ignace Pleyel de les éditer, Caroline Boissier-Butini conclut un contrat avec l’éditeur Leduc.

Après sa mort, la famille a soigneusement conservé ses compositions et ses écrits personnels (journaux intimes, lettres, autres documents).

En 1923, des descendants lui ont procuré une certaine notoriété en éditant, sous le nom de ‘‘Madame Auguste Boissier’’, le compte-rendu des leçons de piano que sa fille reçut de Franz Liszt à Paris en 1832.

L’étude des œuvres et des activités musicales de Caroline Boissier-Butini jette un coup de projecteur sur une époque de bouleversements politiques, sociétaux et culturels en Suisse, encore peu étudiée sous l’angle de la musique.

Œuvres

Il reste 42 œuvres de Caroline Boissier-Butini, découvertes en 2002 à la bibliothèque de Genève.

Piano

Sonate no 1, Sonate no 2, Sonate no 3, Caprice et variations sur un air bohémien, Variations sur l’air ‘‘Dormez mes chers amours’’, Caprice sur l’air d’une ballade écossaise, Variations sur deux airs languedociens, Fantaisie sur l’air de la belle, Rosine, Polonaise pour piano, 1er pot-pourri, Sonatine no1, Pas russe

Œuvres symphoniques

Concerto pour piano no1, Concerto pour piano no2, Concerto pour piano no3, Concerto pour piano no4, Concerto pour piano no5 pour piano et orchestre ‘‘Irlandais’’, Concerto pour piano no6 en sol majeur pour piano, flûte obligée et cordes ‘‘La Suisse’’ (avant 1818 ; éd. Berne 2008) Concerto pour piano no7, Symphonie pour piano no1, Symphonie pour piano no2, Symphonie pour piano no3, Symphonie pour piano no4, Symphonie pour piano no5, Symphonie pour piano no7.

Musique de chambre

Divertimento en trio pour clarinette, basson et piano

Orgue

Pièce pour l’orgue (avant 1818)

 

 

Caroline Butini, Sonate no 1 pour piano, par Babette Dorn.

 

Caroline Butini, Caprice et variations sur un air bohémien, par Edoardo Torbianelli, VDE-Gallo 2014.

 

Caroline Butini, Divertissement avec rondo à la polacca pour piano, clarinette et basson: I. Allegretto, par Didier Puntos, Michel Westphal, Catherine Pépin, VDE-Gallo 2009.

Lire aussi l’article sur info@carolineboissierbutini.ch

Pour agrandir : cliquez sur les imagesPour agrandir : cliquez sur les imagesPour agrandir : cliquez sur les images

Pour agrandir : cliquez sur les images

Pour agrandir : cliquez sur les imagesPour agrandir : cliquez sur les imagesPour agrandir : cliquez sur les images

Pour agrandir : cliquez sur les images

Pour agrandir : cliquez sur les imagesPour agrandir : cliquez sur les images

Pour agrandir : cliquez sur les images

Publié dans GILDEVER

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article