LES DIX PLUS GROSSES TROMPERIES DE BIDEN (4/10)

Publié le par Christian Larnet

LES DIX PLUS GROSSES TROMPERIES DE BIDEN (4/10)

En un peu plus de huit mois, le président Joe Biden et son administration ont été pris dans un enchevêtrement de promesses non tenues, de fausses assurances, de mensonges et de tromperies sur toute une série de sujets, écrit Natalia Mittelstadt.

Voici le 4ème exemple parmi les 10 les plus flagrants :

4 La patrouille frontalière a « fouetté » un migrant haïtien

Après la publication de photos et de vidéos montrant des agents de la Border Patrol à Del Rio, au Texas, à cheval, empêchant des migrants haïtiens de traverser la frontière et utilisant des rênes pour les maintenir à une distance sûre des chevaux, un journaliste a déclaré lors d’un point de presse de la Maison Blanche que les agents « semblaient utiliser des fouets ». Mme Psaki a déclaré que les images étaient « horribles à regarder » et qu’elle ne pouvait « imaginer un scénario dans lequel cela serait approprié ». Elle a ajouté : « Bien sûr, ils ne devraient plus jamais pouvoir le faire ».

Le lendemain du briefing, le président du National Border Patrol Council, Brandon Judd, a critiqué les déclarations de Psaki, affirmant que la Maison Blanche avait préjugé de la situation. Il a expliqué que faire tourner les rênes « est une action légitime d’application de la loi » qui éloigne les immigrants illégaux des chevaux afin qu’ils ne se blessent pas.

« Personne n’a été frappé avec ces rênes ; ce ne sont pas des fouets », a déclaré M. Judd.

Il a ajouté que l’administration Biden avait approuvé « l’utilisation des rênes, pour éloigner les gens des chevaux pour leur propre protection ».

« Les comptes rendus de la Maison Blanche et des médias sur la situation étaient factuellement faux, oui », a-t-il dit. « Et la Maison Blanche sait qu’ils sont erronés sur le plan factuel ».

  • Le photographe qui a pris les photos des agents qui sont devenues virales a déclaré qu’il n’avait « jamais vu » les agents « fouetter quelqu’un ». Il a ajouté qu’une photo d’un agent qui balançait une corde ou une rêne pouvait « être mal interprétée lorsque vous regardez la photo. »
  • Trois jours après les commentaires de Psaki, l’administration Biden interdisait aux agents de la patrouille frontalière d’utiliser des chevaux à Del Rio.

(Suite demain)

© Christian Larnet 

avec l’aimable autorisation de Dreuz.info

Christian Larnet est licencié en droit. De droite. Libéral pour moins d'État. Catholique non pratiquant. Collectionneur de timbres et geek sur les bords. Amoureux des États-Unis, de la France d'hier et de l'Espagne.

Publié dans Christian LARNET

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article