POUR PROTÉGER LA RIVIÈRE, CES ADOS ROLIVALOIS FABRIQUENT DES BACS DE RIVES !

Publié le par VILLE DE VAL DE REUIL

POUR PROTÉGER LA RIVIÈRE, CES ADOS ROLIVALOIS FABRIQUENT DES BACS DE RIVES !

Six récolteurs de déchets viennent d’être installés le long de la rivière à Val-de-Reuil. Fabriqués par une dizaine d’ados de la ville, ces bacs permettront aux promeneurs de ramasser les déchets trouvés sur leur chemin. 

Finis les déchets qui polluent la rivière ?

C’est en tout cas pour limiter le fléau que la Ville, épaulée par une dizaines d’ados Rolivalois, a installé ce samedi matin six « bacs de rives » sur les berges de l’écoquartier et la Voie Verte.

Des équipements tout en bois 100% recyclé à l’intérieur desquels les promeneurs peuvent désormais déposer les déchets découverts sur leur chemin, le long des rives de l’Eure. « Un petit geste geste qui permet à chacun de contribuer à préserver les espaces d’habitat naturel et la biodiversité », indique Stéphanie Rousselin, adjointe au maire en charge de la transition écologique.

POUR PROTÉGER LA RIVIÈRE, CES ADOS ROLIVALOIS FABRIQUENT DES BACS DE RIVES !

La grande particularité de ces bacs ? « Il ne s’agit absolument pas de poubelles »… mais bien de « récolteurs de déchets ». Très concrètement, une fois les déchets déposés dans ces bacs, c’est à un inventaire très détaillé qu’ils vont être soumis sous la houlette de l’association nationale de protection des eaux et des rivières (ANPER), partenaire du projet.

« Régulièrement, les déchets seront extraits des récolteurs pour être quantifiés, analysés et valorisés », précise Anne Lehelloco, responsable développement durable de la mairie de Val-de-Reuil. Une manière pour la Ville et l’ANPER d’identifier plus précisément le type de déchets qui, des rives, finissent inexorablement leur vie dans la rivière, et de développer des pistes d’actions pour l’avenir.

POUR PROTÉGER LA RIVIÈRE, CES ADOS ROLIVALOIS FABRIQUENT DES BACS DE RIVES !

Des ados plus motivés que jamais

En attendant, une dizaine de jeunes Rolivalois du centre de loisirs de l’Elephant – tous volontaires – ont mis la main à la pâte cette semaine pour fabriquer ces récolteurs artisanaux. Parmi eux, Seyda, une lycéenne de Marc Bloch âgée de 15 ans. « Ca me tenait vraiment à cœur de participer à cette action, d’aider à recycler les choses pour que ça serve à quelque chose. Je pense aux enfants qui vont venir après nous, qui ont droit de vivre dans des lieux moins pollués ».

Les perceuses, visseuses, marteaux et autres outils de construction… ont tourné à plein régime tout au long de la semaine dans les locaux des services techniques de la ville. Sans répit, les ados se sont prêtés au jeu pendant de longues heures en ayant le sentiment de contribuer à une cause essentielle. « J’habite à l’écoquartier et je suis très sensible à tout ce qui touche à l’environnement », confie Inaya, 12 ans. Ca m’énerve tellement de voir tous ces déchets au bord de la rivière que j’ai sauté sur l’occasion quand on m’a proposé de participer à cette action ». Comme sa camarade, Omer, 12 ans, est convaincu de mener une initiative exemplaire. « Grâce à nous, dans 5 à 10 ans, la rivière sera moins polluée ».

POUR PROTÉGER LA RIVIÈRE, CES ADOS ROLIVALOIS FABRIQUENT DES BACS DE RIVES !

Installation collective ce samedi

Tous plus motivés les uns que les autres, la dizaine de jeunes mobilisés sur la construction de ces récolteurs de déchets n’a pas hésité à sauter du lit de très bonne heure, et malgré la pluie, ce samedi matin pour participer à l’installation (avec les services techniques de la Ville) des six bacs disséminés sur les rives.

Désormais, ils n’espèrent qu’une chose : « que les gens arrêtent de jeter les déchets dans la nature et que ceux qui en trouveront accepteront de les déposer dans les bacs ».

37 VÉLOS ÉLECTRIQUES EN LIBRE-SERVICE POUR LES ROLIVALOIS

Publié dans VAL DE REUIL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article