À LA RECHERCHE D’UN PRÉSIDENT POUR FRANCE INTER...

Publié le par Observatoire du journalisme

À LA RECHERCHE D’UN PRÉSIDENT POUR FRANCE INTER...
Adieu Laurence Bloch : après huit ans passés à la tête de France Inter, la direction de la radio s’apprête à changer de visage. Celle à qui l’on doit l’émergence de personnalités telles que Léa Salamé ou Charline Vanhoenacker au sein de la station s’apprête à laisser la place à un nouveau directeur, dont la nomination devrait avoir lieu au printemps 2022.
Sélection en cours

Branle-bas de combat à Radio France : après avoir rencontré de façon informelle quelques profils intéressés, Sibyle Veil, la présidente du groupe, a mené à la mi-décembre des entretiens destinés à recruter le nouveau directeur de France Inter. Après une présélection opérée par Dana Hastier, ancienne patronne de France 3, c’est appuyée sur un cabinet de recrutement international (Eric Salmon & Partners) et certains responsables des programmes, que Sibyle Veil a interrogé le 13 et 14 décembre 2021 des candidats qui devaient leur faire part de « leur vision du service public et de la station, et participer à une séance de questions-réponses ».

Quels sont les candidats en lice ?

Si France Inter a nié auprès de la presse avoir mené un processus de choix où figuraient des candidats ayant déjà passé avec succès le cap des premières sélections (en somme, avoir sélectionné suivant une « short-list »), quatre candidats seulement semblent à ce stade en lice pour la direction de France Inter. Parmi eux, trois comptaient parmi les auditionnés de la mi-décembre : Nicolas Demorand, Justine Planchon et Vincent Meslet.

Nicolas Demorand, un ancien « traître » à la tête de France Inter ?

Jusqu’alors présentateur de l’émission dominicale « Questions politiques » au sein de la Radio (depuis 2016) et co-présentateur de la matinale 7/9 depuis septembre 2017, Nicolas Demorand « s’y verrait bien » ! Il devrait ainsi mettre ses réseaux et ses compétences de direction (il fut successivement directeur de la rédaction puis de la publication du quotidien Libération du 1er mars 2011 au 25 juillet 2013 et du 1er mars 2011 au 13 février 2014) à l’épreuve. Il pourra également y retrouver ses camarades de la Société des journalistes de Radio France qui l’accusaient en 2010, au moment de son départ de Radio France à Europe 1, de « trahi[r] le camp qui l’a[vait] fait roi ».

Justine Planchon et Vincent Meslet : des profils discrets après une « directrice emblématique » ?

Pour remplacer Laurence Bloch, qui fêtera cette année ses soixante-dix printemps, ont aussi été évoqués les noms de Justine Planchon et Vincent Meslet. La première, directrice générale de Mediawan Prod, bénéficie plutôt d’une expérience privée, après avoir travaillé comme Directrice des Programmes chez Troisième Œil Productions, réalisatrice chez le groupe LGM pour la chaîne Mezzo et chez Endemol. Unique candidat féminin, elle a pourtant bien sa place au sein d’une radio dont Bloch avait largement féminisé l’antenne. Dans le cas de Vincent Meslet, l’ancien d’Arte et de France Télévisions devrait quitter son poste de directeur de Newen France auquel il avait été nommé janvier 2021 après un peu plus d’un an d’exercice seulement.

Un invité-surprise : Marc-Olivier Fogiel

Après trois ans d’exercice en tant que Directeur général de BFMTV, qu’il a rejoint le 24 avril 2019 dernier, « Marc‑O » va-t-il quitter ce poste auquel il dit se consacrer « à 200 % » ? Cet ancien de France Inter (200‑2005) aurait été directement démarché par Radio France et aurait même été reçu par sa patronne Sibyle Veil avant Noël pour discuter de ce poste. Celui qui se targue d’avoir fait atteindre une part d’audience à BFMTV constituant un « record historique » va-t-il quitter la chaîne alors même que la présidente de Radio France devrait elle-même quitter son poste en avril 2023 ? À l’image de ce « connaisseur » interrogé par Le Parisien/Aujourd’hui en France, qui soulignait à propos du départ de Laurence Bloch « Ce serait fou de quitter une entreprise en juin 2022 alors que Sibyle Veil peut potentiellement quitter son poste en avril 2023 », l’arrivée de Marc-Olivier Fogiel à France Inter constitue un pari risqué pour le DG de la chaîne d’info en continue.

Voir aussi : Promenades sur France Inter, conformisme assumé partout

Observatoire du journalisme

ÉRIC ZEMMOUR INTERDIT D’ANTENNE SUR FRANCE INFO ET LES CHAINES PUBLIQUES
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article