LA FRANCE OBLIGÉE D’ACTIVER 2 CENTRALES POLLUANTES AU CHARBON APRES AVOIR FERMÉ DES CENTRALES NUCLÉAIRES

Publié le par Jean-Patrick GRUMBERG

LA FRANCE OBLIGÉE D’ACTIVER 2 CENTRALES POLLUANTES AU CHARBON APRES AVOIR FERMÉ DES CENTRALES NUCLÉAIRES

La France va autoriser ses deux dernières centrales électriques au charbon en activité à produire des émissions excessives cet hiver, afin de parer à la menace de pénurie d’électricité, parce que les champions qui dirigent le pays ont fermé des centrales nucléaires sans se demander si ça manquerait.

En vertu d’un décret gouvernemental qui doit être adopté d’ici la fin du mois, les centrales au charbon vont être portées à 1.000 heures de fonctionnement jusqu’au 28 février, au lieu des 700 heures autorisées sur l’ensemble de l’année. C’est progressiste…

Habituellement, le charbon ne représente pas plus de 2% des besoins énergétiques de la France, loin derrière l’énergie nucléaire, qui fournit 70% de l’électricité.

L’Allemagne a fait la même chose, et elle a augmenté sa consommation de charbon, car elle est train d’éliminer l’énergie nucléaire sans avoir de solution de rechange fiable et sûre, ce qui laisse imaginer que les deux peuples vont devoir investir sérieusement dans les pédaliers d’appartement pour produire leur électricité. En se relayant 12 heures par jour, ils pourront probablement allumer la télé pendant 10 minutes.

Réduction de la puissance, parce qu’on avait oublié qu’il fallait produire de l’électricité

Avec une douzaine de ses 56 réacteurs à l’arrêt pour maintenance, la France ne produit pas autant d’électricité que d’habitude. Selon BFM TV, le parc nucléaire français est ainsi à 78% de sa capacité de production…

Et comme le réchauffement climatique fait qu’il fait très froid, ça va de soi, les températures froides récentes ont exacerbé les craintes d’une pénurie d’électricité, y compris pour l’énergie nucléaire dont la France exporte une partie.

Doté d’une profondeur de raisonnement insondable, le ministère de la Transition écologique a déclaré à l’AFP que la décision de relancer le charbon ne modifierait pas la décision de fermeture des deux dernières centrales à charbon en activité en France : Cordemais, dans la vallée de la Loire, et Saint-Avold, en Moselle, qui fait frontière avec l’Allemagne.

Selon les scientifiques du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) des Nations unies, les centrales à charbon, très polluantes, émettent 68 fois plus de CO2 que les centrales nucléaires pour produire de l’électricité, raison pour laquelle la Chine a été autorisée par les Accords de Paris à ouvrir autant de centrales qu’elle le souhaite, et que l’Allemagne ferme ses centrales nucléaires sous les applaudissements de la presse.

C’est dur d’être dirigé par des cons, et d’en redemander.

UN ÉTOURDI INCURABLE... (2)  : LE COCKTAIL

© Jean-Patrick GRUMBERG 

avec l’aimable autorisation de Dreuz.info

Jean Patrick Grumberg est journaliste.

Dans les années 70, il a travaillé sous la direction de Georges Wolinski à Charlie mensuel, puis a été chef d'entreprise, lobbyiste.

Il est contributeur au site de Pamela Geller, Dreuz.info, et d'autres médias anglophones et francophones comme Cnews.

Publié dans Jean-Patrick GRUMBERG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
pour les verts, hip hip hip hourra, hip hip hip hourra<br /> Renault prévoit 100 % de véhicules électriques en 2030 , à pédales sans doute, hip hip hip hourra
Répondre