AU SUJET DE LA PRÉTENDUE FRAPPE AÉRIENNE RUSSE SUR LA MATERNITÉ DE MARIOUPOL

Publié le par Ambassade de Russie en France

AU SUJET DE LA PRÉTENDUE FRAPPE AÉRIENNE RUSSE SUR LA MATERNITÉ DE MARIOUPOL

Le tapage médiatique autour du prétendu « bombardement » d’une maternité à Marioupol par l’aviation russe n’est rien d’autre que le comble du cynisme et l’apogée de la campagne de désinformation lancée contre l’opération spéciale russe en Ukraine.

En effet, les forces aériennes russes n’ont jamais frappé aucune cible terrestre dans la région de Marioupol. Le prétendu « bombardement » de la maternité et de l’hôpital pédiatrique est une mise en scène dont le seul but est de maintenir l’agitation antirusse dans l’opinion publique occidentale.

À titre d’exemple, vous pouvez voir des photos qui en témoignent.

AU SUJET DE LA PRÉTENDUE FRAPPE AÉRIENNE RUSSE SUR LA MATERNITÉ DE MARIOUPOL

AU SUJET DE LA PRÉTENDUE FRAPPE AÉRIENNE RUSSE SUR LA MATERNITÉ DE MARIOUPOL

AU SUJET DE LA PRÉTENDUE FRAPPE AÉRIENNE RUSSE SUR LA MATERNITÉ DE MARIOUPOL

Pour ces trois images les plus criantes, les ukrainiens ont fait appel à Marianna Podgourskaïa, mannequin et influenceuse de Marioupol.

Voici ses comptes Instagram :

  1. https://instagram.com/krevvetochka
  2. https://instagram.com/gixie_beauty

Il est à noter qu’elle interprète à tour de rôle deux femmes enceintes différentes.

Pour ce faire, elle a changé de vêtements et de coiffure. Cette dame, qui s’est avérée réellement enceinte, ne pouvait cependant pas se trouver dans la maternité en question, car celle-ci est occupée depuis quelques jours déjà par les combattants du bataillon « Azov » s’en servant comme point de tirs.

D’ailleurs, l’héroïne s’est trouvée couronnée de lauriers lorsque son dernier poste Instagram a collecté plus de 500 commentaires la condamnant pour avoir participé si grossièrement à cette ignoble campagne de désinformation.

La partie russe a maintes fois indiqué que les institutions médicales de Marioupol, dont la maternité en question, ne fonctionnaient plus depuis fin février.

Le personnel soignant tout comme les patients en ont été chassés par les nationalistes. Vu sa position tactique avantageuse – proche du centre-ville – ce bâtiment a été transformé en points de tirs du bataillon nationaliste « Azov ».

Les images largement diffusées de l’hôpital et du territoire alentour montrent des traces bien visibles des deux explosions qui ne sont ni plus ni moins qu’une grossière mise en scène. Le type de destructions constatées à l’extérieur et l’intérieur du bâtiment peut induire en erreur un public non averti en Europe et aux États-Unis. Il est indubitable qu’une bombe aérienne, même de moindre puissance, n’aurait rien laissé subsister de la façade extérieure du bâtiment.

Cette provocation, tout comme plusieurs autres crimes de guerre, sont perpétrés par des nazis qui se maintiennent à Marioupol. Comme le souligne la Russie, il est certain qu’au fur et à mesure que l’étau se resserrera sur la ville, ce type de manipulations orchestrées par les nationalistes se multipliera. Le bataillon « Azov » qui exterminait consciemment et avec une cruauté inouïe la population civile dans les républiques populaires de Donetsk et de Lougansk se retrouve désormais encerclé.

Le 7 mars dernier, la délégation russe a présenté au Conseil de sécurité des Nations Unies des informations factuelles sur l’occupation de la maternité en question à Marioupol par les combattants du bataillon « Azov », il se trouve pourtant que ces informations n’ont pas été prises en compte.

Cette situation reflète remarquablement les méthodes de manipulation de l’opinion publique dans le monde d’aujourd’hui.

SITUATION ACTUELLE EN UKRAINE

Comme tout état totalitaire, le président-candidat Macron a décidé de rayer de la carte médiatique les sites en provenance de Russie afin de veiller à ce qu’il n’y ait qu’un son de cloche sur le conflit Russie/Ukraine.

Après la révolte des Gilets jaunes, des Membres du Corps Médical…etc, etc…C’est une forfaiture de plus à ajouter au palmarès du président sortant.

La Petite Souris Normande remercie l’Ambassade de Russie de lui faire parvenir le point de vue de son Pays afin de permettre à nos nombreux lecteurs d’être doublement informés.

.Petite-Souris-Normande-2.jpg la Petite Souris Normande

Publié dans LIBERTÉ D'EXPRESSION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article