UKRAINE : UNE VIOLATION DE L’INTÉGRITÉ TERRITORIALE

Publié le par Alain Kerhervé

UKRAINE : UNE VIOLATION DE L’INTÉGRITÉ TERRITORIALE

L’invasion de l’Ukraine par la Russie a provoqué un électrochoc en France et dans le monde. Toutes Les collectivités locales françaises condamnent avec fermeté le coup de force de Vladimir Poutine et témoignent de leur solidarité avec l’Ukraine. Et Quimperlé se devait aussi de le faire.

Il s’agit bien de condamner ce coup de force de Vladimir Poutine sur l’Ukraine, mettant en péril la souveraineté d’un pays, coupable aux yeux de Moscou d’avoir fait le choix de la liberté.

UKRAINE : UNE VIOLATION DE L’INTÉGRITÉ TERRITORIALE

C’est une violation de l’intégrité territoriale et de la souveraineté de l’Ukraine.

Le peuple Ukrainien subit ce coup de force. Des morts, des blessés, l’exode importante de familles vers des terres plus sures. L’Europe doit accueillir ces Ukrainiens afin qu’ils puissent retourner sains et saufs, un jour, dans leur pays.

Mais attention ! attention de ne pas condamner et mettre en cause le peuple Russe qui souffre également de cette situation.

Vladimir Poutine a appelé les militaires ukrainiens à « prendre le pouvoir » à Kiev en renversant le président Volodymyr Zelensky et son entourage, qu’il a qualifiés de « néonazis » et de « drogués ».

« Prenez le pouvoir entre vos mains a-t-il déclaré. Il me semble qu’il sera plus facile de négocier entre vous et moi », a-t-il lancé à l’armée ukrainienne dans une intervention retransmise à la télévision russe, affirmant ne pas combattre des unités de l’armée mais des formations nationalistes qui se comportent « comme des terroristes » utilisant des civils « comme des boucliers humains ».

Dans cette affaire, c’est lui le terroriste, c’est lui le dictateur.

C’est un coup d’État.

Face à cet autocrate dangereux, les Occidentaux sont hantés par le « syndrome de Munich », ces accords de Munich acceptés par la France et le Royaume uni à l’issue désastreuse de la conférence (29-30 septembre 1938) qui a ouvert une voie royale à Hitler en 1939.

Malheureusement, l’Histoire n’est qu’un éternel recommencement.

Il faut réagir pour défendre l’Ukraine, mais également soutenir le peuple Russe à se libérer.

Mais il est important de ne pas envenimer la situation si catastrophique de cette région du continent européen. C’est malheureusement le cas du Secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg qui affirme que, je le cite : « la Russie paiera ». Il se trompe de cible. C’est le pouvoir Russe qui doit payer. Pas le peuple.

Un dernier mot, pour la France et l’Europe. De cette nouvelle épreuve guerrière, il convient d’en tirer toutes les leçons, et à partir de là, tracer notre avenir qui doit être différent.

Il nous faut prendre nos distances avec les blocs qui se reforment et qui mettent en péril la paix, la liberté, la démocratie. La guerre froide, nous l’avons déjà connue et subie. Mais l’histoire mouvementée du 20 siècle nous a indiqué la voie à suivre. La France, l’Europe doivent montrer l’exemple de la totale indépendance, indépendance économique, énergétique, diplomatique et militaire.

HUBERT GERMAIN LE DERNIER COMPAGNON DE LA LIBÉRATION EST MORT

Alain Kerhervé 

Conseiller municipal de Quimperlé 

Éditeur de Gaullisme.fr 

Publié dans Gaullisme.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
et si on parlait aussi du guignol de kiev qui bombarde sa population dans certaines région de son propre pays, depuis 2014 sans aucune réaction du camp du bien ??? 13 000 morts civils c'est pas rien quand même !!! mais il y a des morts qui ne comptent pas pour le camp du bien !!!
Répondre