QUOI QU’IL EN COÛTE !

Publié le par Daniel JUBERT

QUOI QU’IL EN COÛTE !

A l’approche du second tour le dossier des retraites s’est invité brutalement dans la campagne. Le président sortant a d’abord parlé d’un âge pivot à 65 ans et Marine Le Pen s’est engouffrée dans la faille pour essayer de détourner les électeurs de Mélenchon en comptant sur une certaine naïveté de tous ceux qui avaient sombré dans l’anti-macronisme primaire.

Ce sentiment est répandu chez les proches des « gilets jaunes » mais au delà de la qualification politique, il y a aussi et surtout des gens qui souffrent, qui ne partent plus en vacances, qui ont du mal à faire le plein, à bien assurer leur voiture…

Quand on leur dit que le pouvoir d’achat a augmenté sous Macron, ils ne le croient pas !

Avec une ardeur touchante, les représentants d’En’Marche disent aujourd’hui qu’il faut écouter le peuple. Le président lui même est devenu partisan du référendum qu’il n’a pas utilisé pendant 5 ans…

Aujourd’hui il revient sur le dossier retraite pour expliquer qu’il sera limité à 64 ans et qu’il n’entrera pas en vigueur avant la fin du quinquennat… Il dit aussi, mais personne n’entend, que le vieillissement de la population, dont il faut se réjouir, va mettre à bas le système si on ne fait rien, comme le propose sa concurrente.

On n’a pas le choix, c’est le report de l’âge ou une augmentation de la TVA pour financer.

Il faut reconnaître au sortant le fait de ne pas avoir augmenté les impôts pendant 5 ans. C’est probablement la première fois qu’on peut faire ce constat sous notre cinquième République !

Le débat,que nous attendons tous, sera décisif. Marine Le Pen fait patte de velours, elle gomme tous les marqueurs de l’extrême droite. Si elle pouvait, elle changerait de nom, en d’autres termes, elle est beaucoup mieux préparée qu’en 2017 même si parfois le vernis craque comme le révèle sa volonté de « trier » les journalistes !

A chacun de se faire son idée : sur les programmes, sur les personnages, sur l’impact de l’élection sur sa vie personnelle. Si les électeurs prenaient le temps de réfléchir avant de voter… et d’engager l’avenir de leurs enfants dans un monde de plus en plus complexe et dangereux.

Pour moi, c’est très clair, il faut éviter le crash à tout prix et, « quoi qu’il en coûte » voter pour le Président sortant.

TOUS FAVORABLES ?

 

 

 

 

Daniel JUBERT  

Conseiller Départemental de L'Eure 

Canton de Louviers 

Publié dans Daniel JUBERT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
il est vrai que les français n'ont en tête que la retraite....demandez aux jeunes !!!! car à part çà tout va bien madame la marquise. et si on faisait qu'il y ait moins de chômage, le problème serait peut-être réglé ???<br /> mais j'ai entendu hier, que par manque de main-d'œuvre dans la restauration et autre, les patrons allaient négocier avec le maroc et la tunisie pour faire venir du personnel, à moindre coût sûrement et avec l'aide des contribuables sans doute !!!! pauvre France !!!
Répondre