SUR LA SITUATION EN UKRAINE

Publié le par Ambassade de la Fédération de Russie

SUR LA SITUATION EN UKRAINE

Sur la situation humanitaire

dans les territoires contrôlés par le régime de Kiev

La situation humanitaire dans les régions contrôlées par le régime de Kiev se détériore rapidement et se rapproche d’un point critique. Malgré une grave pénurie de produits alimentaires et la menace d'une crise alimentaire, le régime de Kiev est prêt à tout pour exporter des céréales le plus rapidement possible par les ‘‘couloirs de la solidarité’’ pour servir les intérêts de ses sponsors occidentaux, au détriment du bien-être de sa propre population. Personne ne semble s’inquiéter de ce qui se passera dans le pays après que les greniers à blé ukrainiens seront vidés.

Tout cela se déroule sur le fond de l'hystérie permanente et de fausses accusations contre la Russie de provoquer délibérément une crise alimentaire mondiale.

Sur de nouvelles provocations

des militaires ukrainiens

D’après les témoignages des prisonniers de guerre ukrainiens, des officiers du Service de sécurité d'Ukraine ont préparé une nouvelle série de provocations sur les sites de stockage de céréales dans les villes de Roubejnoé (République populaire de Lougansk) et Orekhovo (région de Zaporojié) pour accuser les militaires russes de frappes sur les infrastructures civiles.

Dans le village de Prosyanaya (région de Dnepropetrovsk), des combattants de formations nationalistes ont piégé un silo qu'ils prévoient de faire exploser dans les jours qui viennent.

Dans le village de Vrubovka (République populaire de Lougansk), les forces armées ukrainiennes ont déployé l'artillerie lourde sur le territoire d'une usine de traitement des céréales. Les nationalistes bombardent systématiquement les positions des forces armées russes, provoquant ainsi des tirs de riposte.

Ces actions des nationalistes ukrainiens, qui vont à l’encontre de toutes les normes morales et les principes du droit humanitaire international, reproduisent la tactique de la « terre brûlée » utilisée par les nazis pendant la Grande Guerre patriotique.

Sur la situation dans les ports ukrainiens

Dans six ports ukrainiens (Kherson, Nikolaev, Tchernomorsk, Ochakov, Odessa et Yujny), 70 navires étrangers de 16 pays restent bloqués. La menace des bombardements ainsi que le risque élevé des mines posés par les autorités de Kiev empêchent les navires de sortir librement vers la haute mer.

Tous les jours de 08h00 à 19h00 (heure de Moscou), la partie russe ouvre un couloir humanitaire, long de 80 miles et large de 3 miles, en direction du sud-ouest depuis la mer territoriale de l'Ukraine, pour permettre aux navires étrangers de sortir. Néanmoins, la partie ukrainienne refuse de coopérer.

Grâce à des mesures prises par la marine russe, la menace des mines dans les eaux côtières du port de Marioupol a été éliminée. Les infrastructures portuaires sont en train d’être restaurées. Un couloir humanitaire en direction de la mer Noire a été organisé le 25 mai 2022, pour permettre aux navires étrangers de quitter le port en toute sécurité.

La Fédération de Russie prend toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de la navigation civile dans les eaux de la mer Noire et de la mer d'Azov.

Sur les activités humanitaires russes

en Ukraine

Depuis le début de l'opération militaire spéciale, 1.444.565 personnes, dont 240.575 enfants, ont été évacuées d'Ukraine vers la Russie. Plus de 9.500 centres d'hébergement fonctionnent dans les régions russes. Chaque réfugié est traité individuellement et se voit accorder une aide pour résoudre des problèmes quotidiens urgents.

Depuis le 2 mars, la Fédération de Russie a livré 22.430 tonnes d'aide humanitaire en Ukraine. Au total, 1.048 actions humanitaires ont été réalisées.

SUR LES SPÉCULATIONS AMÉRICAINES AU SUJET DES CYBERATTAQUES RUSSES

------------------

Le "Machin" européiste a décidé de rayer de la carte médiatique les sites Sputnik,  RT en français...), en provenance de Russie afin de veiller à ce qu’il n’y ait qu’un son de cloche sur le conflit Russie/Ukraine.

Aussi, sommes-nous solidaires de la déclaration du Président Emmanuel Macron : "Nous aurons demain une paix à bâtir, ne l'oublions jamais. Nous aurons à le faire avec autour de la table l'Ukraine et la Russie (...) Mais cela ne se fera ni dans la négation, ni dans l'exclusion de l'un, l'autre, ni même dans l'humiliation".

La Petite Souris Normande remercie l’Ambassade de Russie de lui faire parvenir le point de vue de son Pays afin de permettre à nos lecteurs d’être doublement informés.

.Petite-Souris-Normande-2.jpg la Petite Souris Normande

Publié dans LIBERTÉ D'EXPRESSION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article