BULLETIN DE PRESSE N°48 DE L’AMBASSADE DE LA FÉDÉRATION DE RUSSIE EN FRANCE

Publié le par Ambassade de la Fédération de Russie

BULLETIN DE PRESSE N°48 DE L’AMBASSADE DE LA FÉDÉRATION DE RUSSIE EN FRANCE

Sur les crimes commis

par les militaires ukrainiens

La partie russe continue d'enregistrer de nombreux faits de crimes des autorités de Kiev contre la population civile et les républiques du Donbass, ainsi que de l'utilisation par les forces armées ukrainiennes d'infrastructures civiles à des fins militaires.

Dans la ville d’Odessa, des unités de défense territoriale se sont déployées sur le territoire d’un hôpital. Des pièces d’artillerie sont déployées aux alentours de ce bâtiment. Tous les patients, quel que soit leur état de santé, ont été mis à la porte.

Dans l'hôpital central de la ville d'Avdeevka (République populaire de Donetsk), les nationalistes ont installé des points de tir. Ils ont également miné ses alentours. La population locale n'en est pas informée.

À Pryvolye (République populaire de Lougansk), les bataillons nationalistes ont installé un point d’appui et des dépôts de munitions et d'armes sur le territoire d'un hôpital psychiatrique. Des véhicules blindés et des pièces d'artillerie y ont été également déployées. En outre, les combattants ukrainiens détiennent les civils dans le sous-sol de l'hôpital.

À Sloviansk (République populaire de Donetsk), les combattants ukrainiens ont installé des casernes militaires, ont déployé des véhicules blindés et des pièces d'artillerie sur le territoire d'un internat psycho-neurologique. Les habitants des maisons voisines n'ont pas été évacués et sont en fait utilisés par les nationalistes comme "boucliers humains".

Néanmoins, ce genre de faits est complètement ignoré par l'Organisation mondiale de la santé et par la communauté internationale.

Sur le sort des mercenaires étrangers

en Ukraine

Le ministère russe de la Défense a publié les informations sur les mercenaires étrangers en Ukraine venus pour une aventure militaire de 64 pays du monde.

En date du 17 juin, le nombre total des mercenaires et spécialistes d’entretien des armements arrivés en Ukraine depuis le 24 février s’élevait à 6.956. Parmi eux, 1.956 ont été éliminés et 1.779 ont quitté le pays.

La plupart des mercenaires en provenance de l'Europe est venu de Pologne, de Roumanie et du Royaume-Uni. Le Canada et les États-Unis sont les principaux fournisseurs de mercenaires à l’Ukraine depuis le continent américain.

Voici la répartition des mercenaires par pays de leur origine :

Pologne : 1.831 arrivés, 378 tués et 272 repartis ;

Roumanie : 504 arrivés, 102 tués, 98 repartis ;

Royaume-Uni : 422 arrivés, 101 tués, 95 repartis ;

Canada : 601 arrivés, 162 tués, 169 repartis ;

États-Unis : 530 arrivés, 214 tués, 227 repartis.

Pour le moment, 3.221 mercenaires restent encore vivants et se trouvent sur le territoire ukrainien.

Il convient de rappeler que conformément au droit humanitaire international, les mercenaires ne peuvent pas bénéficier du statut de combattant et le meilleur sort qui leur est réservé, c’est la responsabilité pénale.

Sur les actions humanitaires russes

en Ukraine

Depuis le début de l'opération militaire spéciale, 2.002.773 personnes, dont 318.144 enfants, ont été évacuées de l'Ukraine et du Donbass vers la Russie.

Plus de 9.500 centres d'hébergement fonctionnent dans les régions russes. Chaque réfugié est traité individuellement et se voit accorder une aide pour résoudre des problèmes quotidiens urgents.

Depuis le 2 mars, la Fédération de Russie a livré 34.618 tonnes d'aide humanitaire en Ukraine. Plus de 34.618 tonnes de produits de première nécessité, de médicaments et de kits alimentaires ont été préparés dans les centres de collecte en Russie. Au total, 1.197 actions humanitaires ont été réalisées.

-----------------------------

Le "Machin" européiste, avec à sa tête l'inénarrable  Ursula Von der Leyen, a décidé de rayer de la carte médiatique les sites Sputnik,  RT, etc... en français, en provenance de Russie afin de veiller à ce qu’il n’y ait qu’un son de cloche sur le conflit Russie/Ukraine.

Aussi, sommes-nous solidaires de la déclaration du Président Emmanuel Macron : "Nous aurons demain une paix à bâtir, ne l'oublions jamais. Nous aurons à le faire avec autour de la table l'Ukraine et la Russie (...) Mais cela ne se fera ni dans la négation, ni dans l'exclusion de l'un, l'autre, ni même dans l'humiliation".

La Petite Souris Normande remercie l’Ambassade de Russie de lui faire parvenir le point de vue de son Pays afin de permettre à nos lecteurs d’être doublement informés.

.Petite-Souris-Normande-2.jpg la Petite Souris Normande

Publié dans LIBERTÉ D'EXPRESSION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article