SUR L'ÉVACUATION DES CIVILS DE L'USINE CHIMIQUE AZOT DE SEVERODONETSK

Publié le par Ambassade de la Fédération de Russie

SUR L'ÉVACUATION DES CIVILS DE L'USINE CHIMIQUE AZOT DE SEVERODONETSK

SUR L'ÉVACUATION DES CIVILS

DE L'USINE CHIMIQUE AZOT

DE SEVERODONETSK

La partie ukrainienne a sollicité la mise en place d'un corridor humanitaire pour évacuer des civils (femmes, enfants et personnes âgées) de l'usine chimique «Azot» de Severodonetsk vers la ville de Lyssytchansk contrôlée par Kiev.

Force est de constater qu’une évacuation sûre dans cette direction n'est pas envisageable car le 13 juin, les forces armées ukrainiennes ont sapé le dernier pont sur le fleuve Seversky Donets en direction de Lyssytchansk afin d'empêcher la retraite des unités de défense territoriale.

En se retirant des zones résidentielles de Severodonetsk, les combattants des bataillons nationalistes ukrainiens ont délibérément déplacé des centaines d’habitants de la ville vers la zone industrielle de l'usine chimique «Azot» pour ensuite se servir d’eux en tant que "bouclier humain".

Compte tenu de la situation désespérée des formations armées ukrainiennes, cet appel de Kiev à "sauver les civils" peut être interprété comme une tentative de sauver les unités militaires restantes de l'encerclement. Ainsi, on voit une répétition du scénario de Marioupol.

Guidées par les principes humanitaires, les forces armées russes sont prêtes à réaliser une opération humanitaire pour évacuer les civils.

À cette fin, un corridor humanitaire en direction du nord (vers la ville de Svatovo situé en République populaire de Lougansk) sera ouvert le 15 juin 2022 de 08h00 à 20h00 (heure de Moscou). L'évacuation en toute sécurité de tous les civils sans exception et leur transfert par des convois humanitaires vers des centres d'hébergement temporaire sont garantis.

Les combattants des bataillons nationalistes et les mercenaires étrangers se trouvant dans l'usine «Azot» sont appelés, à partir du 15 juin 2022 à 8h00 (heure de Moscou), de cesser toutes les hostilités et de permettre aux civils détenus d’utiliser le corridor humanitaire, ainsi que de cesser toute résistance inutile et de déposer leurs armes.

La Fédération de Russie garantit la vie et le respect de toutes les normes de la Convention de Genève relatives au traitement des prisonniers de guerre, comme ce fut le cas à Marioupol.

La partie russe appelle une fois de plus les autorités de Kiev au bon sens et à donner aux combattants les instructions nécessaires pour cesser toute résistance inutile et se retirer du territoire de l'usine «Azot».

Cette déclaration du ministère russe de la Défense a été transmise aux autorités ukrainiennes.

-----------------------------

Le "Machin" européiste, avec à sa tête l'inénarrable  Ursula Von der Leyen, a décidé de rayer de la carte médiatique les sites Sputnik,  RT, etc... en français, en provenance de Russie afin de veiller à ce qu’il n’y ait qu’un son de cloche sur le conflit Russie/Ukraine.

Aussi, sommes-nous solidaires de la déclaration du Président Emmanuel Macron : "Nous aurons demain une paix à bâtir, ne l'oublions jamais. Nous aurons à le faire avec autour de la table l'Ukraine et la Russie (...) Mais cela ne se fera ni dans la négation, ni dans l'exclusion de l'un, l'autre, ni même dans l'humiliation".

La Petite Souris Normande remercie l’Ambassade de Russie de lui faire parvenir le point de vue de son Pays afin de permettre à nos lecteurs d’être doublement informés.

.Petite-Souris-Normande-2.jpg la Petite Souris Normande

Publié dans LIBERTÉ D'EXPRESSION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article