URANIUM + THORIUM = DELIRIUM PAS MINCE

Publié le par Denis Szalkowski

URANIUM + THORIUM = DELIRIUM PAS MINCE

Le fait que l’homme se prenne pour Dieu n’est pas nouveau. Dans la mythologie judéo-chrétienne, son hybris l’amenant à élever la tour de Babel lui valut d’être exterminé par son créateur. Chez les Grecs, le titan Prométhée lui confia le feu à l’insu de Zeus, ce qui valut au Titan le droit de se faire bouffer le foie durant de très longues années.

Avec l’avènement du capitalisme, la technique amena l’homme à fabriquer la bombe atomique avant de s’intéresser à la manière de chercher à dompter en vain l’énergie nucléaire.

Et dans son délire prométhéen, les normopathes pro-nucléaires de l’ultra-centre reparlent du réacteur à sels fondus, alimenté à l’uranium et au thorium. Très vite, ce type de réacteur a été abandonné au profit du réacteur à eau pressurisée dont le dernier avatar est l’EPR.

La raison de l’abandon de cette technologie est due à la production d’uranium 232, matériau hautement radioactif et à l’impossibilité de retraiter le combustible, sans parler des problèmes de corrosion des cuves. Si l’homme brûle instantanément en présence de forte radioactivité, les robots, irradiés de toute part, finissent par s’arrêter comme à Tchernobyl et Fukushima, obligeant les retraités japonais, les soldats et les pompiers soviétiques à se sacrifier à la manière d’un Icare croyant pouvoir approcher le soleil avec des ailes en cire.

Ce qui me semble très inquiétant, ce sont toutes ces startups charognardes qui cherchent à tout prix à se faire du gras avec le réacteur à sels fondus ou la fusion. Il serait temps que les pouvoirs publics s’inquiètent du risque d’utilisation d’une technologie impossible à maîtriser et de la prolifération de déchets qui seront lâchés immanquablement dans la nature, comme s’apprêtent à le faire les Japonais avec les millions de litres d’eau irradiée issue de Fukushima.

Décidément, à part les Allemands et les pays du Nord de l’Europe, nous n’avons rien compris des catastrophes de 1986 et de 2011. Il nous faut impérativement sortir du nucléaire et le plus vite sera le mieux.

LA SYMPHONIE DE 2022

Denis Szalkowski  

https://extime.fr/uranium-thorium-delirium-pas-mince/

Titulaire d'une maîtrise de sciences économiques, Denis Szalkowski a suivi une formation d'administrateur de base de données Oracle.

Formateur-consultant  : bases de données (MySQL, PostgreSQL, SQL Server, Oracle), Linux (CentOS, Red Hat, Fedora, ...), les infrastructures LAMP, le scripting (Bash, PowerShell, Php) et la sécurité informatique.

Denis Szalkowski est co-fondateur de l'association Saint Pierre Informatique.

Élu dans sa commune de Saint Eloi de Fourques depuis 2001, il en ait devenu maire - sans étiquette – en 2014 et réélu dès le 1er tour en 2020. 

Publié dans Denis SZALKOWSKI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
vive la chandelle, vive le feu genre cow-boy, à condition qu'il ne fume pas trop, car pour la planète c'est pas bon !!
Répondre