L’ÉTÉ, LE TEMPS DES VACANCES…

Publié le par Abbé Alain Arbez

L’ÉTÉ, LE TEMPS DES VACANCES…

Si le temps des vacances s’articule chaque année avec la pause de l’école, c’est aussi un moment privilégié pour ceux et celles qui partent de Genève. Cependant, cette parenthèse de l’été peut également être une période de ressourcement pour ceux et celles qui – en raison de l’âge, de la santé ou des moyens – ne partent pas.

Le mot ‘‘vacances’’ est de la même racine que ‘‘vacuité’’, le vide. C’est donc un intermède du calendrier qui modifie le rythme habituel en échappant aux contraintes du reste de l’année. A nous de savoir en faire un espace ouvert à ce qui peut advenir de bien et qui saura être habité par l’Esprit.

Ceux qui désirent changer d’air et d’horizon, ont pour projet de se remettre en forme, de contempler, de méditer, de s’instruire et de rencontrer.

Certains mettent l’accent sur les beautés de la création, montagne ou bord de mer, le langage de la nature. D’autres aiment à découvrir des cultures différentes, à partager des moments d’échange amical avec des personnes croisées au hasard des chemins. D’autres apprécient les loisirs sportifs, et d’autres encore recherchent le calme complet, voire même la méditation.

La période estivale offre donc à chacun de multiples opportunités.

Dans le livre de la Genèse, nous voyons Abraham qui reçoit un jour trois visiteurs étranges. C’est pour lui une expérience qui s’alimente à sa relation à Dieu. Sans connaître ses hôtes, il met tout son cœur à leur offrir le meilleur de lui-même, par une hospitalité chaleureuse.

Durant les vacances, nos rencontres peuvent aussi nous manifester la présence de Dieu. Accueil des autres, accueil de Dieu. Le temps des vacances peut manifestement élargir notre conscience et notre cœur. La lettre aux Hébreux nous y rend attentifs : « N’oubliez pas l’accueil, car c’est ainsi que quelques-uns, sans le savoir hébergèrent des anges ! » (He 13.2)

Sans doute, des messagers de Dieu au profil humain et habituel croiseront incognito notre chemin durant cette période des mois d’été. Saurons-nous les reconnaître comme tels ?

C’est l’éclairage de la Parole de Dieu et de la prière qui aiguisera notre attention aux autres et nous fera apprécier différents signes providentiellement présents sur nos itinéraires.

QUAND LES FEUILLES D’AUTOMNE S’ENVOLENT

 

 

 

 © Abbé Alain Arbez 

avec l’aimable autorisation de Dreuz.info. 

Abbé Alain René Arbez, prêtre catholique, commission judéo-catholique de la conférence des évêques suisses et de la fédération suisse des communautés israélites, Membre de la JRJK, Commission de dialogue judéo-catholique (conférence des évêques suisses et fédération des communautés israélites suisses).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article