BULLETIN DE PRESSE N°50 DE L’AMBASSADE DE LA FÉDÉRATION DE RUSSIE EN FRANCE

Publié le par Ambassade de la Fédération de Russie

BULLETIN DE PRESSE N°50 DE L’AMBASSADE DE LA FÉDÉRATION DE RUSSIE EN FRANCE
BULLETIN DE PRESSE N°50 DE L’AMBASSADE DE LA FÉDÉRATION DE RUSSIE EN FRANCE

Sur les spéculations autour de présumées «frappes russes sur le centre commercial à Krementchoug»

Le 27 juin, dans la ville de Krementchoug située dans la région de Poltava, les forces aérospatiales russes ont frappé avec des missiles de haute précision des entrepôts d’armements livrés par les États-Unis et les pays européens. Ces entrepôts se situaient sur le territoire d’une usine d’équipement de revêtement routier.

Cette frappe de haute précision a éliminé les armes et les munitions de fabrication occidentale destinées aux troupes ukrainiennes dans le Donbass.

Les détonations de ses munitions ont provoqué l’incendie d’un centre commercial fermé qui se situait à côté.

Cet épisode montre que le régime de Kiev au mépris de la sécurité de ses propres citoyens place les armements et munitions explosives au milieu des villes peuplées et à proximité immédiate des sites fréquentés. Certes, sans prévenir la population locale.

Sur les crimes commis par les militaires ukrainiens

La partie russe continue d'enregistrer de nombreux faits des crimes des autorités de Kiev envers la population civile et les républiques populaires du Donbass, ainsi que de l'utilisation par les forces armées ukrainiennes d'infrastructures médicales à des fins militaires.

À Tchernigov, un QG des forces de la défense territoriale ukrainienne, des dépôts d'armements et de munitions ont été installés sur le territoire d’un clinique antituberculeux régional. Tous les patients, quel que soit leur état de santé, ont été mis à la porte.

À Seversk (République populaire de Donetsk), les nationalistes ont installé des points de tir dans un hôpital. Ils ont également déployé des véhicules blindés et des pièces d’artillerie à ses alentours. Les habitants des maisons voisines y sont retenus sous prétexte d’assurer leur propre sécurité.

Selon des renseignements récents, le régime de Kiev a l'intention de procéder à une nouvelle provocation inhumaine. Les combattants des bataillons nationalistes ukrainiens prévoient notamment d’effectuer des frappes aériennes depuis des zones résidentielles de la ville de Krivoy Rog sur un hôpital situé dans le village de Vysokopolyé contrôlé par les forces armées russes.

Ainsi, les néonazis ukrainiens espèrent provoquer des tirs de représailles pour accuser les forces armées russes d’avoir frappé les infrastructures civiles et les citoyens ukrainiens. De fausses vidéos seraient ensuite diffusées par les agences de presse occidentales.

Sur le blocage des navires étrangers dans les ports ukrainiens

Dans six ports ukrainiens (Kherson, Nikolaïev, Tchernomorsk, Ochakov, Odessa et Youjny), 70 navires étrangers de 16 pays restent bloqués. La menace des bombardements ainsi que le risque élevé des mines posés par les autorités de Kiev empêchent les navires de sortir librement vers la haute mer.

Les forces armées russes créent les conditions nécessaires au fonctionnement des deux corridors humanitaires maritimes, qui constituent des voies sûres pour la navigation.

Le premier corridor se trouve en mer Noire et fonctionne tous les jours de 08h00 à 19h00 (heure de Moscou). Il permet aux navires de sortir des ports de Kherson, Nikolaïev, Tchernomorsk, Ochakov, Odessa et Youjny en direction du sud-ouest de la mer territoriale de l'Ukraine.

Le second corridor qui fait 115 miles de long et 2 miles de large est situé en mer d’Azov. Il fonctionne 24/24 et permet aux navires de sortir du port de Marioupol en direction de la mer Noire.

Sur les actions humanitaires russes en Ukraine

Depuis le début de l'opération militaire spéciale, 2.170.552 personnes, dont 343.336 enfants, ont été évacuées de l'Ukraine et du Donbass vers la Russie.

Plus de 9.500 centres d'hébergement fonctionnent dans les régions russes. Chaque réfugié est traité individuellement et se voit accorder une aide pour résoudre des problèmes quotidiens urgents.

Depuis le 2 mars, la Fédération de Russie a livré 34 618 tonnes d'aide humanitaire en Ukraine. Au total, 1 226 actions humanitaires ont été réalisées.

-----------------------------

Le "Machin" européiste, avec à sa tête l'inénarrable  Ursula Von der Leyen, a décidé de rayer de la carte médiatique les sites Russes en français, en provenance de Russie afin de veiller à ce qu’il n’y ait qu’un son de cloche sur le conflit Russie/Ukraine.

Aussi, sommes-nous solidaires de la déclaration du Président Emmanuel Macron : "Nous aurons demain une paix à bâtir, ne l'oublions jamais. Nous aurons à le faire avec autour de la table l'Ukraine et la Russie (...) Mais cela ne se fera ni dans la négation, ni dans l'exclusion de l'un, l'autre, ni même dans l'humiliation".

La Petite Souris Normande remercie l’Ambassade de Russie de lui faire parvenir le point de vue de son Pays afin de permettre à nos lecteurs d’être doublement informés.

.Petite-Souris-Normande-2.jpg la Petite Souris Normande

Publié dans LIBERTÉ D'EXPRESSION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article