BULLETIN DE PRESSE N° 60 PAR L'AMBASSADE DE LA FÉDÉRATION DE RUSSIE EN FRANCE

Publié le par Ambassade de la Fédération de Russie

BULLETIN DE PRESSE N° 60 PAR L'AMBASSADE DE LA FÉDÉRATION DE RUSSIE EN FRANCE

SUR LA SITUATION AUTOUR

DE LA CENTRALE NUCLÉAIRE DE ZAPOROJIE

Les combattants ukrainiens poursuivent leurs dangereuses provocations contre la centrale nucléaire de Zaporojié. Ils procèdent à des bombardements incessants de ses installations critiques et des zones résidentielles d'Energodar en utilisant de l'artillerie, des lance-roquettes multiples et des drones. Il s’agit bien d'une centrale nucléaire ! Depuis le 1er septembre, le régime de Kiev a pilonné 26 fois à l'artillerie le territoire de la centrale nucléaire de Zaporojié et la ville d'Energodar. Cependant, l'Occident continue à fermer les yeux sur ces faits outrageux.

Début septembre, les forces armées ukrainiennes ont fait plusieurs tentatives périlleuses de s'emparer de la centrale nucléaire de Zaporojié. Ni le risque élevé d'une catastrophe technologique à grande échelle, ni la présence de représentants de l'AIEA et de journalistes dans la centrale ne semblaient pas les gêner. Néanmoins, c’est sur la Russie que Kiev tente cyniquement de rejeter la responsabilité de tout ce qui se passe.

SUR LA NORMALISATION

DE LA VIE DANS LE DONBASS

Malgré les bombardements constants des forces armées ukrainiennes, une vie pacifique s'installe progressivement dans les territoires libérés du Donbass et du sud-est de l'Ukraine. Les infrastructures vitales et les institutions sociales sont en cours de rétablissement. La priorité est donnée au logement. Une attention particulière est accordée à Marioupol. De nombreuses régions russes apportent leur assistance. Il est prévu de reconstruire environ 1.300 immeubles d'habitation et 14.200 maisons privées. Le 1er septembre dernier, environ 1.500 écoles ont commencé à fonctionner dans les territoires libérés des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, ainsi que dans les régions de Kharkov, Zaporojié et Kherson. Les travaux de réparation des polycliniques et des hôpitaux sont en cours.

Ce retour à la paix et à la tranquillité ne plaît pas au régime de Kiev. Le fait que les habitants des régions de Zaporojié et de Kherson souhaitent lier leur futur destin à la Russie le rend particulièrement furieux. Les autorités ukrainiennes cherchent donc à entraver ce processus par tous les moyens possibles. Tous les habitants prorusses sont menacés de poursuites pénales et de longues peines d'emprisonnement. La santé et la vie des gens sont menacées. Diverses méthodes d'intimidation sont mises en pratique, allant jusqu'à des attentats terroristes.

SUR LA DÉSINFORMATION

CONCERNANT LES "CAMPS DE FILTRATION"

POUR LES UKRAINIENS

Les accusations que l’on peut entendre en Occident selon lesquelles la Russie procéderait à des "actions de filtrage" afin de forcer les citoyens ukrainiens, par tromperie ou par coercition, à quitter leur domicile et à se rendre dans notre pays sont un mensonge.

Depuis le début de l’opération militaire spéciale, la Russie a accueilli sur son territoire le plus grand nombre de réfugiés ukrainiens en provenance d'Ukraine et des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk – près de 4 millions de personnes, dont plus de 625.000 enfants. Ils vivent librement et de leur bon gré sur le territoire russe. Personne ne leur interdit de se déplacer ou de quitter le pays.

Plus de 9.500 centres d'accueil de réfugiés fonctionnent dans les régions russes. Chaque réfugié est traité individuellement et se voit accorder une assistance rapide pour résoudre divers problèmes urgents relatifs notamment au logement, à la nourriture et à des allocations sociales. Les enfants bénéficient de places dans les jardins d'enfants et dans les écoles. Beaucoup d'entre eux reçoivent une aide humanitaire et médicale personnalisée.

Une fois arrivées à la frontière russe, les personnes déplacées se font enregistrer, après quoi ceux qui en ont besoin sont accompagnés vers les centres d'hébergement temporaire. Nous tenons à souligner que les Ukrainiens qui arrivent en Russie passent par une procédure d'enregistrement, et non par une "filtration". Il s'agit d'une pratique mondiale tout à fait normale qui est notamment appliquée dans les pays de l'UE.

De nombreux Ukrainiens, méfiants du régime corrompu et criminel de Kiev, préfèrent déjà vivre avec la Russie.

---------------------------

Le "Machin" européiste, avec à sa tête l'inénarrable  Ursula Von der Leyen, a décidé de rayer de la carte médiatique les sites Russes en français, afin de veiller à ce qu’il n’y ait qu’un son de cloche sur le conflit Russie/Ukraine.

Aussi, sommes-nous solidaires de la déclaration du Président Français : "Nous aurons demain une paix à bâtir, ne l'oublions jamais. Nous aurons à le faire avec autour de la table l'Ukraine et la Russie (...) Mais cela ne se fera ni dans la négation, ni dans l'exclusion de l'un, l'autre, ni même dans l'humiliation".

------------------------------

« Si la France et l’Union soviétique, chacune de son côté, ont ce qu’il leur faut pour vivre, il est clair, qu’en s’aidant l’une et l’autre, elles ont à gagner beaucoup. Il s’agit aussi de mettre en œuvre successivement : la détente, l’entente et la coopération dans notre Europe tout entière, afin qu’elle se donne à elle-même sa propre sécurité après tant de combats, de ruines et de déchirements. Il s’agit, par-là, de faire en sorte que notre Ancien Continent, uni et non plus divisé, reprenne le rôle capital qui lui revient, pour l’équilibre, le progrès et la paix de l’univers. » (Charles De Gaulle-juillet 1966)

La Petite Souris Normande remercie l’Ambassade de Russie de lui faire parvenir le point de vue de son Pays afin de permettre à nos lecteurs d’être doublement informés.

.Petite-Souris-Normande-2.jpg la Petite Souris Normande

Publié dans LA VOIX DES RUSSES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article