Lectures pour Vous par Clara Deschamps : ''AVANT JE CRIAIS FORT''...

Publié le par Clara Deschamps

Lectures pour Vous par Clara Deschamps : ''AVANT JE CRIAIS FORT''...

Chers lecteurs de ''la petite souris normande'' permettez-moi ''d'être aux petits oiseaux*''. Une expression québecoise comme je m'efforcerai de vous en faire découvrir régulièrement. Mon ami Gildever m'ayant sollicité pour vous faire part de mes lectures, et Vildenay souhaitant que l'on parle un peu plus de notre beau pays (la belle province) : dont acte !

Comme l’écrit ma consœur Véronique Beland : ‘‘Dans la vie, il y a vraiment peu de choses que je préfère à un bon livre. Lire, ça a beau être plus forçant mentalement que s'évacher devant sa TV avec un bol de popcorn’’

C'est, à mon avis, beaucoup plus excitant vu que ça donne plus de liberté à notre imaginaire qui se fait sa propre idée du look des personnages et de l'environnement. Au cours des semaines à venir, je vais m’efforcer de vous proposer des ouvrages québécois assez variés qui devraient vous plaire et que vous devriez pouvoir vous procurer dans vos librairies préférées et chez  Amazon. Bonne lecture.

LECTURES POUR VOUS par Loulou Stirhom    Clara Deschamps
* L'expression québécoise "être aux petits oiseaux" signifie que l'on est heureux. Être aux petits oiseaux, c'est être aux anges, être au septième ciel, être ravi. Il s'agit d'un état où l'on véhicule une joie de vivre et où l'on affiche une réelle gaieté dans son attitude.
Lectures pour Vous par Clara Deschamps : ''AVANT JE CRIAIS FORT''...

Jérémie McEwen est professeur de philosophie au Collège Montmorency, rappeur du duo La Brigade des Mœurs, et chroniqueur philo à Radio Canada (C’est fou, On dira ce qu’on voudra…). Il a aussi écrit ponctuellement pour La Presse, dans le magazine Nouveau Projet ou sur le site Voir.ca.

Jérémie McEwen en a marre d’entendre, partout dans les médias, du monde s’énerver sur tout et n’importe quoi. Il nous invite donc à ‘‘philosopher’’, c’est-à-dire réfléchir calmement à tous les aspects d’une question, pour tenter d’en saisir la complexité, les contradictions éventuelles, et pour s’en faire une idée un peu plus nuancée que ce que nous proposent nombre de commentateurs, chroniqueurs, éditorialistes, ou finalement quiconque ayant accès à un porte-voix, ne serait-ce que Facebook…

Dans ‘‘Avant je criais fort’’, Jérémie aborde le mensonge, l’ennui, la guerre, les accommodements religieux, l’intelligence artificielle, la pudeur et bien d’autres sujets, et convoque pour cela René Descartes, Mel Gibson, Gilles Latulippe, P.K. Subban, Simone Weil, Saint-Augustin, Serge Bouchard, et quelques autres…

Chez vos libraires habituels et  Amazon

Publié dans Clara Deschamps

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article