DÉSENCHANTÉE…..

Publié le par la-petite-souris-normande.com


Certes, Mylène Farmer n’a pas la réputation d’être une grande penseure, comme on doit dire maintenant.  

Je vous invite, néanmoins, à bien écouter les paroles de cette chanson… désenchantée.
 

Je cherchais un qualificatif « d’accroche » pour le titre de ce billet et ce mot m’est spontanément venu à l’esprit.

Désenchantée……

Oui la France est bel et bien désenchantée.

J’ai beau chercher, hormis le lobby des gays et lesbiennes, je ne trouve pas la moindre trace d’un quelconque groupe social, d’une quelconque catégorie socio-professionnelle qui ne soit… désenchantée.

Même les fonctionnaires !

Le noyau dur de l’électorat socialiste !

Une agrégée de lettres, prof à l’Education Nationale, me disait récemment « Ecoute, je suis de gauche, je suis fonctionnaire ! »

A tel point qu’il a fallu leur faire un « petit cadeau pour les calmer » en supprimant le délai de carence maladie.

C’est, pourtant, un vrai scandale….

Ah si, j’ai entendu cette semaine le résultat d’un sondage qui affirme que la jeunesse est optimiste !

Fort bien, la jeunesse a toujours raison !

Mais à bien y regarder, je pense que la jeunesse est optimiste parce qu’elle fuit et nie le réel.

Elle fuit le réel en inventant une autre forme de société, celle des réseaux sociaux et en s’évadant de plus en plus dans « les paradis artificiels », surtout l’alcool et surtout les jeunes filles, d’ailleurs.

On peut la comprendre…..

Voilà les « rosbifs » logés à la même enseigne que les « mangeurs de grenouilles », Moody’s (probably in a bad mood) a dégradé la note de la perfide Albion.

Mais tandis que la France dégradée crie à l’hallali contre les agences de notation, l’Angleterre se réjouit et y voit un signe fort : Cela l’encourage à poursuivre ses efforts et à se réveiller !

Eh oui, quand on passe son temps à dire « c’est pas de ma faute », comme le font sans trêve ni cesse les socialistes, on n’avance guère.

S’ils sont encore au pouvoir dans 10 ans, ce sera encore la faute à Sarko si tout va mal, vous verrez.

Il faut, tout de même, avouer que notre pauvre président n’a vraiment pas de chance : Depuis qu’il est élu tout empire : Bilan, une société éclatée, une économie exsangue, un peuple tellement démoralisé qu’il recommence à se tourner vers le FN…

Il ne se passe pas de jour sans catastrophe : Quand ce ne sont pas des otages, c’est une carcasse de cheval qui vient semer la zizanie, le tout au milieu d’annonces de récession et autres « trains » de licenciements.

Ce Président « normal » n’aura jamais provoqué autant de catastrophes…

Tellement de catastrophes qu’on n’y fait même plus attention : Ségolène devenue banquière, par exemple…

Ce président normal s’est rendu au salon de l’agriculture. A un enfant qui lui parlait de Nicolas Sarkozy, il a répondu : « Lui, tu ne le reverras jamais ».

Apprécions l’élégance du vainqueur !

Quelle classe !

Et à propos de classe, deux mots sur Montebourg.

VRP en marinière, il vante le « made in France », tout comme son nouvel ami Taylor, le Président de Titan, voyez plutôt :

 


 

   LE BULOT

 

 

Le bulot mayonnaise.

Publié dans LE BULOT MAYONNAISE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article