FORZA ITALIA, ECCE LUPUS VENIT !

Publié le par la-petite-souris-normande.com

Louve.JPGQuelle leçon que celle qui vient  d’Italie !

En plébiscitant le comique Beppe Grillo et rappelant Berlusconi, les Italiens  ont donné une magnifique claque à toute la classe politique.

Cette classe politique sclérosée, incapable de créer un quelconque espoir, cette classe de technocrates qui ne pensent qu’à eux-mêmes et à la sauvegarde de leurs privilèges, plus personne n’en veut.

Plus personne ne veut de ces « budgétivores inutiles » qu’ils soient de droite, du centre ou de gauche.

Et plus personne n’en veut quel que soit l’échelon : Européen, national, régional, départemental, communauté de communal, communal…

Non, il ne s’agit pas de dire « tous pourris », c’est beaucoup plus grave, c’est « tous des incapables ».

Et il est hors de question, en période difficile, de laisser des nuls « aux manettes ».

La composition des listes de Beppe Grillo est, à cet égard, tout à fait intéressante : Elles sont constituées  de gens  « normaux » de « la société civile » qui veulent, tout simplement, se réapproprier leurs territoires et leurs problèmes quotidiens.

Nous n’avons plus les moyens de financer le luxe des partis politiques et des appareils, tout cela doit disparaître au profit de ce qu’on appelle déjà la e-democracy.

Au surplus, par ce vote, la 4ème puissance économique Européenne (elle-même 1ère puissance économique mondiale) a sonné le glas de l’Europe politique.

L’Europe politique ne se fera jamais pour une raison simple : Les peuples n’en veulent pas.

Vox populi, vox Dei !

L’Europe ne restera donc qu’une zone de libre-échange, dont la monnaie disparaîtra aussi probablement.

Exactement le souhait des Anglais et des plus ardents défenseurs du libéralisme.

Eux aussi ont gagné.

En fait, c’est le chaos le plus total qui règne sur notre (trop) vieille Europe.

Les populismes l’emportent en Italie et pointent le nez partout : En France, comme aux Pays-Bas ou en Belgique, sans parler des « anciens pays de l’Est ».

L’histoire est un éternel recommencement…

La chute de l’Empire Romain a été causée par une conjonction de facteurs que l’on retrouve quasiment à l’identique aujourd’hui  à l’échelle de l’Europe :

-         De fortes divergences internes

-         Un personnel politique incompétent, mou et sans leaders

-         Une forte récession économique qui exacerbe les nationalismes

-         Des hordes de barbares (les extrêmes droites) soutenues par le peuple affamé et prêtes  à s’emparer du pouvoir

-         Une décadence profonde des mœurs et une grave « perte de valeurs ».

 

Delenda est Europa ?

 


 

 

    HIBOU

 

  

 

Le hibou de la Vallée

 

Publié dans LE HIBOU DE LA VALLÉE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article