JACQUET/LECESNE, UN COUPLE BIZARRE, BIZARRE !

Publié le par la-petite-souris-normande.com

Observons Richard Jacquet dans ses œuvres, le 13 octobre 2010 :

rjslsdn.JPGLes paroles simples, concrètes, apaisantes auxquelles il est fait allusion, c’est la promesse faite au maire de Pitres que la plate-forme multimodale prévue au SCOT ne se ferait pas, et celle faite au maire d’Acquigny, Madame Lecèsne, que le fameux « train de la vallée » ne se ferait pas non plus.

Magnifique, l’ennui, c’est qu’on nous avait toujours présenté le SCOT comme un tout indissociable…

Mais des propos suffisants pour influer un vote ?

Venons-en à Madame Lecesne, alors maire d’Acquigny puisque battue sèchement aux dernières élections, on comprendra pourquoi…

Acquigny compte parmi la totalité des communes de la vallée farouchement opposées au SCOT et à ce qu’il contient en termes d’urbanisme, pas seulement « au fameux train ».

Cette virulente opposition a été publiquement exprimée, ainsi qu’en témoigne le document ci-dessous, extrait du Compte-Rendu des délibérations du conseil municipal d’Acquigny en date du 27/09/2010

rjslsdn3.JPGAcquigny votera donc NON au SCOT.

Mais le SCOT est adopté par 2 voix d’écart, il restera à le valider définitivement.

Quand on regarde le compte-rendu de la réunion du 14/12/2011 validant le SCOT, on observe qu’Acquigny fait partie des « votes défavorables non recevables », alors que, rendons-leur hommage une fois de plus, les « autres maires de la vallée » ont fait preuve d’une détermination sans faille.

rjslsdn4.JPGEt comme par hasard, on retrouve Madame Lecesne en tandem aux cantonales avec Richard Jacquet 3 ans plus tard !

Les habitants d’Acquigny, comme tous les « ruraux » de la vallée, n’aiment pas la traitrise ni l’infidélité.

La sanction a été brutale aux municipales, elle doit l’être encore plus aux cantonales !

Si Richard Jacquet, qui ne sait probablement pas où se trouve le hameau des Planches, croit pouvoir gagner les voix de la vallée en misant sur Madame Lecesne, il se trompe de cheval !

C’est même davantage un repoussoir !

Nous, les « braves gens du Sud du canton », on veut des élus qui nous connaissent et s’occupent de nous.

Pas des « jeunes loups de la politique aux dents qui rayent le parquet » comme Richard Jacquet (qui en est une caricature) ou des « anciennes gloires » essentiellement préoccupées par la chasse aux revenus que procure un mandat (2.280 €uros par mois maximum), tant il est vrai que la motivation profonde de bien des élus est plus « les revenus » que la défense des intérêts des électeurs….

On ne veut pas entendre parler de politique à ce genre d’élections.

Nous avons clairement exprimé que Guy Auzoux avait notre préférence, mais comprenons fort bien l’intérêt de la candidature de Gaëtan Levitre.

En l’absence de relève, il vaut mieux faire confiance aux fidèles anciens qui n’ont plus rien à prouver, et ne recherchent rien d’autre que la défense des citoyens, eux.

   Le Scarabée Noir.


Publié dans LE SCARABÉE NOIR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article