LA PANNE !

Publié le par la-petite-souris-normande.com

LP.JPGCela fait des mois et des mois, voire des années, que les économistes le prédisaient.

Tous les indicateurs de l’économie Française, sans exception aucune, le laissaient présager : Le spectre de la déflation se profilait à grands pas et nous y sommes.

La déflation, il n’y a rien de pire : Tout s’arrête, même si, en un premier temps, on se réjouit de voir les prix baisser et c’est la spirale infernale qui commence.

Les marges des entreprises s’effondrent, la consommation dégringole, les rentrées fiscales se réduisent à peau de chagrin, les déficits explosent tout comme le chômage.

Et le cas de la France est encore pire avec un service public hypertrophié et des déficits abyssaux..

En période de déflation, nos fameux « amortisseurs sociaux » fonctionnent à l’envers : Au lieu de minimiser les dégâts, ils les amplifient..

Et qu’on ne vienne pas dire «qu’ils ne savaient pas».

En pareille période, nous avons le pire président qu’on puisse imaginer.

Hollande, c’est un médecin qui attend que le malade se guérisse tout seul, il attend que l’économie Française génère elle-même les anticorps qui la guériront.

Seulement voilà, l’anémie du malade est telle qu’une saignée de plus sera fatale.

Alors quelle marge de manœuvre reste-t-il ?

«Taper » dans l’épargne des Français, c’est-à-dire l’assurance-vie et la retraite, là où il y a des masses colossales de capitaux.

Ce serait un « suicide politique »…

Sinon, le choix est binaire.

Ou bien la France se place en économie dirigée, l’état prenant en charge toute la politique économique et le contrôle des secteurs économiques clés.

Ou bien c’est la libéralisation totale, en premier lieu par une profonde réforme du code du travail et de la fiscalité.

Entre les deux, point de salut…


   Le Hibou de la Vallée

 


Publié dans LE HIBOU DE LA VALLÉE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article