LA POLITIQUE DE LA SALADE COMPOSÉE.

Publié le par la-petite-souris-normande.com

sctc.JPGCela peut être délicieux une salade composée et cela peut permettre de faire un régime amaigrissant en douceur et même en prenant du plaisir de se voir chaque jour en meilleure forme.

Mais pour réussir une bonne salade composée, il faut clairement un thème (« paysanne », « forestière »,« sarladaise »...) et des ingrédients en aussi parfaite harmonie et complémentarité que possible avec le thème principal.

Certes, une bonne diète, un bon régime bien sévère, cela permet de maigrir plus vite, mais c’est beaucoup moins agréable…

Notre bon président Hollande, si célèbre par son sens aigu de la synthèse et du compromis, a choisi la politique de la salade composée pour « réformer le pays » et pas celle du régime sévère.

Pourquoi pas ?

Seulement il a oublié, ou plutôt voulu oublier, que dans toute bonne salade, il y a une base : des pommes de terre, de la salade verte, du jambon etc…

Et la salade qu’il nous compose est une sorte de mélange sans thème de base et avec toutes sortes d’ingrédients divers et variés, quand ils ne sont pas avariés.

Mélanger du melon avec du fromage de chèvre, des moules, du foie gras et des lardons le tout arrosé de crème fraiche au vinaigre balsamique, ce n’est pas forcément délicieux, même si la salade paraît copieuse et chaque ingrédient excellent !!!

La politique du gouvernement, c’est ce galimatias de réformettes, certes parfois justifiées, mais sans aucune cohérence, ni harmonie, ni « fil conducteur ».

En fait, si Hollande est effectivement « un capitaine de pédalo » comme le disait Mélenchon, le pédalo ne sait pas où il va faute de gouvernail…

Et pourtant, on s’était pris à y croire avec l’arrivée au gouvernement du jeune et brillant Macron, l’inventeur de la Macron-économie, mais patatras ! Tout ce qu’il trouve fondamental pour sauver l’économie Française, c’est d’ouvrir à la concurrence les lignes d’autocar !!!

Après la suppression de la vaisselle jetable pour sauver la planète et d’une partie des allocs pour sauver la Sécu, voilà que de bons gros autocars bien polluants vont régler le problème du chômage !

La..men..table.

Selon le prix Nobel d’économie, le drame des hommes politiques Français, c’est qu’ils ont une trop faible formation à l’économie, notamment à l’ENA.

Moi, je pense rigoureusement le contraire : Ils en ont beaucoup trop car la « science économique », cela ne sert strictement à rien.

Apprendre la gestion et le management, c’est indispensable, mais apprendre une pseudo science qui passe son temps à expliquer et modéliser des phénomènes qu’elle a été rigoureusement incapable de prévoir, c’est totalement stérile et inutile.

L’économie, c’est ultra simple : c’est de la création de richesse et la répartition « au mieux » de cette richesse, un point c’est tout.

Pour cela, on dispose d’une « boîte à outils » constituée de la finance, l’éducation, le droit pour l’essentiel.

C’est un moine Franciscain, Fra Luca Pacioli, qui a inventé la comptabilité en 1494 et ce sont les marchands des « grandes villes de foire » qui ont inventé la « lex mercatoria », donc tous les outils dont « l’économie » a besoin… au Moyen-âge.

Ils n’avaient pas fait l’ENA et ne portaient pas de belles rouflaquettes avec un sourire « émail diamant ».

    Le Scarabée Noir. 

Publié dans LE SCARABÉE NOIR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article