LA VIDÉOPROTECTION AU SERVICE DE LA LIBERTÉ

Publié le par la-petite-souris-normande.over-blog.com

  f3dd32a6-8e73-11de-989c-0f4bb4772c12

Les rapports sur la vidéoprotection se suivent et s’opposent selon que leurs commanditaires sont favorables ou opposés à la lutte efficace contre la délinquance et pour la protection des personnes.

Nul ne peut ignorer que ce système a permis notamment d’authentifier les terroristes du métro de Londres… sans compter l’identification des voyous qui agressent quotidiennement les citoyens.

En Ile-de-France, où il ne se passe de jours sans que les chauffeurs de bus ne se fassent agresser, c’est le syndicat des transports régional (le Stif) qui a débloqué le 2 juin dernier de nouveaux crédits permettant de doubler le nombre d’autobus équipés de vidéoprotection.

Même la ville de Grenoble dirigée par les socialistes depuis des lustres, a vue son maire prendre conscience de la gravité du laisser-faire laisser-aller des bandes organisées de voyous pour (enfin) réclamer un Grenelle de la sécurité urbaine

Aujourd’hui, les clivages politiques gauche-droite ont volé en éclats. La vidéoprotection est devenue un critère de sérieux pour les villes. La plupart des citoyens sont persuadés que les caméras sont susceptibles de régler les problèmes de sécurité pour eux et leurs enfants. Les caméras font désormais partie intégrante du paysage urbain et on ne les remarque même plus… (Source : Vidéosurveillance Infos)

Dans un rapport publié par Le Figaro le 21 Août 2009, « La vidéoprotection n'est pas une fin en soi, rappellent les inspecteurs, elle n'identifie pas seule les victimes ou les agresseurs». Selon eux, «elle n'a ensuite un véritable impact répressif et dissuasif que si une sanction pénale est prononcée par une juridiction à la suite de la constatation d'une infraction et de l'arrestation de ses auteurs».

Récemment interrogé par 20minutes.fr sur les conclusions qui ont depuis été reprises par plusieurs sites anti-vidéosurveillance, le Préfet du Rhône, Jacques Gérault, s’en étonne. «Le travail accompli avec la ville de Lyon sur la vidéoprotection est tout à fait valable. Deux cents interpellations menées grâce au dispositif, c’est déjà énorme», précise-t-il.

Pour ceux qui douteraient encore de l’efficacité de la vidéoprotection, le Ministère de l’Intérieur met à la disposition des internautes un SITE d’information animé par le Préfet Jean-Louis Blanchou.

L'effet préventif des caméras serait-il une réalité ?

A contrario des élucubrations de pisse-copies anarcho-gauchistes bien planqués derrière les murs de leur maison, les habitants de Val de Reuil où il a été installé des caméras ont retrouvé la sérénité. Un exemple : alors qu’aux alentours du collège Pierre Mendès-France, chaque soir la chaussée était occupée par les dealers avec bruits et détériorations, les habitants de ce quartier ont retrouvé enfin la paix civile.

A ce titre, une fois n’est pas coutume, nous ne pouvons que féliciter Marc-Antoine Jamet d’avoir lu avec intérêt nos reportages sur la délinquance à Val de reuil et de commencer l’installation de la vidéoprotection sur la ville.

Souhaitons que les voyageurs-travailleurs de la CASE, usagés de la gare de Val de reuil, puissent rapidement en profiter !

 

souris  La petite souris Normande

Publié dans A SAVOIR...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article