PINCE-MOI !

Publié le par la-petite-souris-normande.com

pmjr.JPGJ’ai appelé un ami au téléphone pour être sûr que je ne rêvais pas…

Le Président de la République Française, 5ème puissance économique mondiale, membre du Conseil de Sécurité de l’ONU, puissance nucléaire, se faisait envoyer aux pelotes par une jeune Italo-Kosovar de 15 ans en situation clandestine sur le territoire national !

Je pensais que, victime de mon anti-Hollandisme primaire, c’était mon inconscient qui imaginait tel scénario, cela ne pouvait être vrai, c’était un rêve….

Imaginons le dialogue téléphonique entre François et Leonarda.

François : « Allo, Leonarda, c’est François Hollande, le Président du pays où tu allais à l’école ».

Leonarda : « Je sais bien, et alors, tu veux quoi ? »

François : « Tu sais, Leonarda, en France il y a des lois et moi, en tant que Président, je dois faire appliquer les lois, même quand ce n’est pas moi qui les ai faites et ta famille et toi, vous n’aviez pas le droit de rester en France, alors il fallait vous faire partir. »

Leonarda : « Je m’en fous de tes lois, mon papa il a dit qu’avec de faux papiers, on pourrait toucher les allocs et bien vivre en France, moi c’est tout ce qui m’intéresse. »

François : « Ca je n’ai pas le droit de le faire, mais si tu veux, tu peux revenir toute seule en France et retourner à l’école. »

Leonarda : « Tu te fous de ma gu…, comment je vais faire pour vivre en France toute seule à 15 ans sans ma famille ? Tu veux que je fasse le tapin ! »

François (un peu gêné) : « Bon réfléchis bien et rappelle moi quand tu veux, je te laisse mon numéro de portable. »

Une telle scène peut sembler surréaliste et sortie de la perfidie de mon imagination.

C’est pourtant ainsi que les élèves parlent aux professeurs une fois les portes du sanctuaire refermées.

Alors, Président de la République ou pas……

Il ne faut plus s’étonner de rien……

 

 

Gif animaux oiseaux (62)  Le Hibou de la Vallée

 


Publié dans LE HIBOU DE LA VALLÉE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article