UNE NOUVELLE ÉTAPE POUR LA CASE (suite)

Publié le par la-petite-souris-normande.com

edpalc1UNE NOUVELLE ÉTAPE POUR LA CASE

Suite du discours de Bernard LEROY

lors des candidatures à la Présidence de la CASE

Mes Chers collègues,

Je vous ai parlé d’équilibre et de cohérence.

Je veux aussi vous dire que le binôme que nous formons est un ticket gagnant pour l’avenir.

La CASE est notre bien commun, notre force. Nous sommes un acteur reconnu du développement Régional, grâce au travail réalisé ces 19 dernières années. C’est pourquoi nous sommes tellement courtisés !

Vous le savez, il faut mettre toute notre énergie au service du développement économique, pour créer de l’emploi et pour générer des ressources nouvelles qui financeront nos projets d’embellissement et la mise en place des services de proximité à l’enfance tant attendus dans nos petites communes Il permettra de poursuivre la rénovation urbaine de Val de Reuil si son maire obtient une 2eme ORU.

Le développement économique est le moteur qui génère les moyens d’être solidaires.

Mon objectif n’est pas de casser ce que nous avons construit ensemble !

Mon objectif est de l’amplifier, l’améliorer pour le rendre encore plus efficace au service de nos communes et de leur population.

En effet, il ne s’agit pas de choisir entre la CASE et nos communes, mais bien de faire le choix de la CASE pour nos communes.

Ce que je vous propose pour les 6 prochaines années, c’est le rééquilibrage du Pacte Financier pour offrir :

La garantie des ressources de fonctionnement des communes avec une Dotation de Solidarité Communautaire maintenue pendant 6 ans au niveau actuel

La prise en charge, par la CASE, du Fonds de Péréquation Intercommunautaire, le fameux FPIC, pour toutes les communes.

Des fonds de concours suffisants pérennisés pour l’investissement dans toutes les communes avec des taux de subvention modulés en fonction de leurs ressources, en particulier pour les petits villages.

Vous me l’avez tous dit lors de nos  rencontres : La maitrise de l’urbanisme au niveau communal est un point crucial, non négociable. Aussi nous conserverons les Plans Locaux d’urbanisme au niveau de la commune et refuserons catégoriquement le transfert automatique au PLU intercommunal.

L’identité de notre territoire et notre autonomie de décision sont aussi au cœur de vos préoccupations. Le risque est pourtant grand de nous voir absorbés petit à petit, par la métropole Rouennaise.

Avec François-Xavier Priollaud, qui s’est beaucoup investi au Conseil Régional sur l’impact de la métropole de Rouen, nous serons le rempart contre l’OPA que la CREA s’apprête à faire sur la CASE dès 2015.

-Coopérer avec la CREA au service du développement : OUI.

- Perdre notre capacité d’action et de décision : NON

Coopération oui, absorption non. Pas question de prendre le moindre risque.

Nous devons rester maîtres de nos choix, de nos finances, de notre urbanisme donc de notre avenir.

Notre avenir, nous l’assurerons par une gestion rigoureuse de nos finances à l’euro près, comme nous le faisons dans nos communes.

Nous le ferons en :

Nous appuyant sur la qualité de nos fonctionnaires territoriaux, en travaillant main dans la main avec eux dans un processus d’amélioration continu de nos services, à la recherche de l’excellence opérationnelle.

Nous le ferons en créant des ressources nouvelles qui permettront de compenser les baisses de dotations annoncées par le gouvernement.

Nous le ferons en stabilisant la fiscalité locale, sans créer de nouveaux de nouveaux impôts.

Nous laisserons les communes continuer à décider elles-mêmes de leur taux communaux. De même la mutualisation des services se fera sur la base du volontariat, selon les sujets choisis.

Voilà brièvement résumé, dans quel esprit et avec quelles priorités je compte travailler si vous me faites confiance.

Je serai, et nous serons avec Francois- Xavier des Artisans de la Paix, pour faire jaillir des idées, trouver les bonnes solutions et travailler avec vous à bâtir un monde meilleur, dans la dignité, la fraternité, la joie et la bonne humeur !

Je vous remercie.

Bernard LEROY

15 Avril 2014

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article