L’EURE D’UNE GESTION RIGOUREUSE (2/2)

Publié le par la-petite-souris-normande.com

L’EURE D’UNE GESTION RIGOUREUSE (2/2)

DES EXEMPLES CONCRETS D'ÉCONOMIES A COURT TERME

UNE MONGOLFIÈRE QUI FERA PSCHITT

En 2002, le Département a acquis une montgolfière identifiée aux couleurs de l'Eure, ainsi qu'une remorque de transport pour environ 80.000€. Le stockage, le pilotage et l'entretien ont été confiés à une association.

Les frais annuels s’accumulent :

-une assurance de 2603 € ;

-un coût de 900 € pour chaque vol (il y en a eu 28 en 2014 soit 25.200€) ;

-les frais d'inscription pour chaque manifestation ;

-le remboursement des frais kilométriques.

De plus, les vols de montgolfières sont soumis aux pressions atmosphériques et doivent avoir lieu tôt le matin ou en fin de journée (2 h avant et après le coucher du soleil) ;

Pour des motifs de sécurité, la montgolfière ne peut pas accueillir de public ;

Au moment où il faut trouver des économies Il est donc décidé que la montgolfière de l'Eure sera définitivement dégonflée cet automne, ce qui économisera annuellement au moins 20 000 €.

L’EURE D’UNE GESTION RIGOUREUSE (2/2)

PARC AUTOMOBILE

Plus de 420 voitures constituent la plus grande partie du parc automobile du Département.

Un contrôle récent de l’Urssaf a constaté une gestion laxiste du parc automobile. Un quart de la flotte (soit 121 véhicules) sont utilisés quotidiennement pour des trajets domicile-travail. D’où une dérive imputée sur la facture annuelle de carburant qui s’élève à 1,3 M€… sans compter les remboursements de frais aux agents censés se déplacer pour des missions et, qui ne trouvant pas de véhicules disponibles sont obligés d’utiliser leur véhicule personnel…

D’autre part, le Parc Routier installé près de la Base aérienne est en déficit structurel : trop de personnels par rapport aux travaux mécaniques, ce qui fait qu’en fin d'année cet ensemble affichait un déficit de 1 M€…

D’où l’urgence d’une reprise en main de la gestion du parc automobile et routier ainsi qu'une rationalisation de la flotte.

L’EURE D’UNE GESTION RIGOUREUSE (2/2)

CHÂTEAU À VENDRE

Depuis 1979, le Département est propriétaire d’un vaste domaine (La Sapinière) en bord de mer à Angoulins/mer. Centre de vacances, il accueillait environ 1.000 élèves par an dont 450 Eurois.

La réforme des rythmes scolaires imposant une charge supplémentaire aux communes, celles-ci n’ont plus les moyens de financer les classes découvertes des primaires qui se tenaient dans ce domaine.

Largement déficitaire, l'Association Départementale des Pupilles de l'Enseignement Public qui le gère, a jeté l'éponge et annoncé son désengagement au 31 décembre.

En plus de subventionner les classes Euroises qui s'y rendent, le Département paie aussi les charges salariales notamment de la direction (50.000€) et des frais gestion divers (5.000€). Il doit aussi couvrir des frais d'entretien du bâti énormes : dernièrement il a fallu procéder à de lourds travaux pour conforter un mur de rempart (830.000€) et remplacer la chaudière du château (25.000€).

Bien évidemment, le Département pérennisera le financement des classes découvertes mais ne continuera pas à jouer les châtelains.

Le service des domaines a donc été sollicité pour estimer ce bien dont la vente est inéluctable au regard de la situation financière du Département.

Publié dans LA PETITE SOURIS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

acid'eure 01/10/2015 17:00

Mon dieu, je viens de lire mon journal hebdomadaire.

Malaise social dans le personnel :

DEPARTEMANTAL
CASE
VILLE DE LOUVIERS

et moi qui pensais que le travail c'était la santé !!!!