L'ÉCHEC D'UN MONDE

Publié le par Vildenay

L'ÉCHEC D'UN MONDE

Devant le péril jaune, une fois de plus, et encore, et encore… le machin €uropéen s’est montré incapable de prendre l’initiative de fermer les frontières et ce sont des pays issus de l’ancien bloc soviétique qui montrent l’exemple, mais Macron est resté sourd et aveugle !!!

Comme le constate judicieusement Charlotte d’Ornellas, dans Valeurs Actuelles de cette semaine (A lire absolument !)  :  « Les frontières se ferment, les nations devancent l’Union européenne ».

Et de nous remémorer un paragraphe d’Alexandre Adler, écrit en 2005, à la vue d’un rapport de la CIA intitulé « Qu'est-ce qui pourrait faire dérailler la mondialisation ? » : « Hormis un conflit planétaire majeur, que nous jugeons improbable, une pandémie serait l'autre évènement de grande échelle qui, selon nous, pourrait stopper ce processus ».

Nous y sommes !

Et Emmanuel Macron, le chantre de la mondialisation, le nez dans le coronavirus, d’être obligé de constater que « Déléguer notre alimentation, notre protection, notre capacité à soigner, notre cadre de vie au fond, à d'autres est une folie. Nous devons en reprendre le contrôle »…

Comme chantait Dalida : « Paroles, paroles… ».

Malheureusement pour ses compatriotes, le Chef de l’Etat, s’entête à laisser nos frontières ouvertes, alors que Jérôme Salomon, le directeur général de la santé, déclare que « Le virus ne circule pas en France, ce sont les hommes et les femmes qui le font circuler ».

 

Et Charlotte d’Ornellas de conclure : « Ce virus impose finalement, en des termes infiniment plus radicaux et violents, le défi que lançaient voilà un an et demi les “gilets jaunes” historiques au gouvernement français.

Ils voulaient un monde plus humain, des services publics choyés, une remise en cause de la mondialisation, la prise en compte des plus fragiles de la société, le retour des centres de décision à portée humaine.

Ils pointaient les échecs de l'Union européenne, de l'individualisme et de l'abandon mortifère de ces campagnes éloignées de la ville.

Le coronavirus a forcé le pays à compter sur lui-même, à s'enorgueillir de ses forces, à faire bloc et à se battre pour sa survie.

Puisse le réveil survivre au virus ! ».

VADE RETRO SIBETH NDIAYE !

Vildenay

Publié dans VILDENAY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article