L’€UROPE, L’€UROPE, L’€UROPE… ET LES FRANÇAIS ?

Publié le par VILDENAY

L’€UROPE, L’€UROPE, L’€UROPE… ET LES FRANÇAIS ?

1936 : le Front Populaire avait pour souci la montée de la classe populaire vers une classe moyenne plus prospère.

1945 : le CNR*, sous l’impulsion du Général De Gaulle, estimait que l’État devait garantir le moyen permettant à l’intérêt général de primer sur les intérêts particuliers, notamment en matière d’économie et de justice.

Le 28 octobre 1966, lors d’une conférence de presse, suite à la question d'un journaliste au sujet du contexte économique et financier de la France et plus particulièrement de la situation boursière :« Monsieur le président, à quoi attribuez-vous la baisse de la Bourse, alors qu’on dit que l’économie va bien ? », Charles de Gaulle, président depuis huit ans et réélu l'année précédente, s'explique en ces termes : « Un mot de la Bourse puisque vous m’en parlez… La Bourse, en 1962, était exagérément bonne, en 1966, elle est exagérément mauvaise, mais vous savez, la politique de la France ne se fait pas à la corbeille. »

Depuis 1981, que ce soit sous les socialistes ou les centristes, la France, est vendue aux intérêts particuliers du grand capital international, avec ses délocalisations industrielles sans que cela ne profite aux pays dits émergeants, hormis la Chine…

Récemment, nous en avons une preuve flagrante avec l’incurie du gouvernement à nous équiper en masques puis à implorer la Chine de nous en fournir…

L’impuissance des gouvernements qui se succèdent face à la rapacité des multinationales et à l’incurie du « machin €uropéen » est patente. Tous ces « hauts » fonctionnaires qui dirigent sans aucun contrôle et qui sont impérialement payés sans impôts sur le revenu**, se moquent royalement du Peuple au profit de leur intérêts personnels et de ceux qui cirent leurs souliers…

Le leitmotiv de cette oligarchie dirigeante est d’abattre l’État-Nation au profit du « machin €uropéen » incontrôlable en permettant à ces suceurs du Peuple l’asservissement, l’injustice, les taxations menaçant et leur patrimoine et leurs efforts durant toute une vie pour laisser un héritage à leurs enfants.

Quid de ces « Hauts fonctionnaires » pour harmoniser la fiscalité dans l’Union €uropéenne ?  Que nenni !

Quid de ces Élus locaux qui se dévouent sans compter auprès de leur concitoyens et à qui on rogne régulièrement leur budget…

Quid ce cette Administration qui participait à l’harmonisation sociétale et dont on rogne drastiquement les moyens d’agir comme les services hospitaliers ou les délocalisations au détriment de la proximité nécessaire à tout citoyen afin d’être informé et respecté…

Et je pourrai poursuivre avec le délabrement de la Justice au profit de petits juges marxistes sans omettre les restrictions budgétaires imposées à cette institution.

Enfin le clou revenant à l’École dite Publique dont les programmes changent en fonction de ceux qui nous gouvernent au détriment des apprenants, qui pour la plupart sont incapables d’écrire plus de trois mots correctement sans parler des matières scientifiques ou matheuses…

Comment lutter contre ces incompétences et ces suceurs d’€uros ?

Tout simplement en ayant la volonté d’identifier les causes inutiles et de les éradiquer les unes après les autres… Raison d’être d’un État impartial !

Pour cela, le Peuple devrait placer à la tête de l’État une personne reconnue comme intègre, indépendante des partis, qui a fait ses preuves de gouvernance loyale au service des autres !

Une personne animée par l’intérêt général et ayant une volonté implacable face aux chantages financiers ou économiques, luttant drastiquement contre toute corruption, veillant scrupuleusement à l’indépendance des médias vis-à-vis des groupes financiers.

QUAE SUNT CAESARIS CAESARI !

 

Vildenay

 

*CNR (Conseil National de la Résistance) est l'organisme qui dirige et coordonne les différents mouvements de la Résistance intérieure française pendant la Seconde Guerre mondiale, toutes tendances politiques comprises. Le conseil est composé de représentants de la presse, des syndicats et des membres de partis politiques hostiles au gouvernement de Vichy à partir de la mi-1943. Son programme, adopté en mars 1944, prévoit un « plan d'action immédiat » (c'est-à-dire des actions de résistance), mais aussi des « mesures à appliquer dès la libération du territoire », une liste de réformes sociales et économiques. Plus d’informations en cliquant sur le lien suivant C.N.R.

 

** Les cadres et hauts fonctionnaires en charge d'élaborer les politiques, de contrôler la mise en œuvre de la législation européenne, de réaliser des analyses et de fournir des conseils. Ils sont amenés à jouer un rôle décisif dans les orientations économiques, stratégiques des Etats membres. Les traducteurs et interprètes sont également recrutés en tant qu’administrateurs. Ces fonctionnaires communautaires gagnent entre 4.600 €uros et 16.000 €uros bruts mensuels.

Les juristes et chargés de mission des institutions européennes sans expérience, ils perçoivent un salaire d'environ 4.350 €uros bruts au minimum. Avec une expérience professionnelle, ils débutent avec des salaires qui tournent autour de 5.600 €uros bruts.

Le fonctionnaire européen n’est pas soumis à l’impôt sur le revenu national, il acquitte un impôt communautaire, directement reversé dans le budget de l’Union européenne. Cet impôt est prélevé progressivement à des taux compris entre 8% et 45% de la part imposable du traitement. Soit honteusement bas !

Le fonctionnaire européen peut prétendre à l’allocation pour enfant à charge, à l’allocation de foyer, à l’allocation scolaire.  Il peut bénéficier de l’indemnité de dépaysement, comprise entre 4 et 16% du salaire de base, attribuée aux fonctionnaires qui quittent leur pays d'origine pour rejoindre les institutions européennes. Source : Emploi public.fr

Publié dans VILDENAY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article